Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Quel est le délai d’obtention d’un prêt relais ?

Vous souhaitez souscrire à un prêt relais pour acheter un nouveau bien immobilier avant d’avoir vendu votre logement actuel ? Une fois votre compromis signé, quel délai faut-il prévoir pour obtenir votre crédit relais ?

En cours de chargement...

Sommaire

Un prêt relais est généralement accordé en moins de 45 jours

Une fois son projet immobilier concret, l’emprunteur peut solliciter sa banque pour l’octroi d’un prêt relais, qui lui permettra d’acquérir son nouveau bien sans attendre la vente de son logement actuel. Le délai d’obtention d’un prêt relais est généralement compris entre 15 et 45 jours ouvrés à partir du dépôt du dossier. Il est donc préférable de commencer à constituer son dossier avant la signature du compromis de vente. Toutefois, ce délai peut atteindre 3 mois dans certains établissements bancaires. Une fois son prêt relais obtenu, l’emprunteur rembourse uniquement ses intérêts et sa prime d’assurance jusqu’à la vente de son logement actuel. Le crédit relais est soldé une fois la vente effective. Le prêt relais est accordé pour une courte durée, comprise entre 12 à 24 mois et son montant représente généralement de 50 à 80 % de la valeur estimée du logement mis en vente, en fonction de plusieurs critères dont la probabilité que le logement soit vendu rapidement. Plus cette probabilité est grande, plus le montant emprunté peut être élevé.

Bon à savoir

Si l’emprunteur a déjà un compromis de vente, sa banque peut lui accorder un prêt relais plus élevé.

Quelles sont les conditions pour obtenir un prêt relais ?

Pour obtenir un prêt relais, l’emprunteur doit tout d’abord constituer un dossier de prêt relais auprès de différents établissements prêteurs. Pour décider de l’accord ou non du prêt relais, les banques examinent le profil et les finances de l’emprunteur et estiment le montant qu'il peut espérer obtenir de la vente de son logement actuel. Pour obtenir un prêt relais, les établissements prêteurs demandent à l’emprunteur une certaine stabilité professionnelle, des revenus réguliers, une capacité d’épargne et une gestion saine de ses finances. En effet, la banque cherche à s’assurer que l’emprunteur dispose de revenus suffisants pour assumer le coût de son crédit relais. L’emprunteur devra transmettre différents documents, notamment ses derniers avis d’imposition, ses bulletins de salaire et ses relevés bancaires. Précisons que dans le cadre d'un crédit relais, les banques accordent jusqu'à 38 % de taux d'endettement entre le moment où le crédit relais débute et le moment où l'ancien logement est vendu. En revanche, une fois la vente effectuée, le taux d'endettement doit être inférieur à 35 %.

Bon à savoir

Le prêt relais permet aux propriétaires de ne pas s’endetter en ayant deux mensualités à rembourser simultanément.

Quel est le taux d’un prêt relais ?

Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour bien évaluer le coût d’un prêt relais. Celui-ci peut varier sensiblement d’un établissement prêteur à un autre. Le montant d’un prêt relais comprend généralement le capital (entre 50 à 80 % du montant mis en vente), des frais de dossier ou commissions bancaires, les frais d’assurance emprunteur et le taux d’intérêt. Ce dernier est légèrement supérieur à celui d’un prêt immobilier classique. On constate généralement une majoration comprise entre 0,10 à 0,30% par rapport au barème des taux classiques. Ce taux varie toutefois d’une banque à l’autre. Le taux du prêt relais déterminera les mensualités devant être réglées par l’emprunteur durant toute la période transitoire où son bien devra être vendu. Il est donc conseillé de réaliser une simulation de prêt relais pour obtenir le meilleur taux possible. Cela peut être fait en comparant les taux proposés dans 2 ou 3 agences ou en utilisant un simulateur de prêt relais sur internet.

Sec, adossé... quels sont les différents types de prêts relais ?

Trois formules de prêts relais sont proposées par les établissements bancaires : le prêt relais sec, le prêt relais adossé et le prêt relais avec franchise. Pour obtenir un prêt relais sec, il faut que le prix de vente du premier bien immobilier de l’emprunteur soit supérieur ou égal au prix du nouveau logement qu’il souhaite acquérir. Il n’est pas nécessaire d’associer un autre crédit à ce prêt pour l’acquisition du nouveau bien immobilier. Ce type de prêt relais est conseillé aux emprunteurs ne pouvant effectuer que de petits remboursements mensuels. Ce n’est qu’après la vente du premier bien que le capital prêté sera remboursé intégralement. En revanche, si l’emprunteur opte pour un prêt relais adossé, il devra souscrire à un autre crédit amortissable parallèlement. C’est la solution idéale si le montant de l’achat du nouveau bien est supérieur au prix de vente de l’ancien. L’emprunteur rembourse mensuellement l’intérêt généré par le prêt relais et l’annuité (intérêt et amortissement) du crédit secondaire. Comme le prêt relais adossé, le prêt relais avec franchise comprend un crédit complémentaire. Toutefois, son paiement est étendu sur une plus longue durée. Il s’agit d’un prêt relais sans mensualité puisque le capital et les intérêts sont remboursés simultanément, à la fin du prêt.

Bon à savoir

Si le prêt relais n’est pas remboursé dans les délais impartis, la banque peut le convertir en crédit immobilier classique.

Quelles sont les garanties associées à un prêt relais ?

La banque demande plusieurs garanties à l’emprunteur avant de lui accorder un prêt relais. Il doit notamment présenter une garantie sur la valeur du logement acheté ou en vente (caution ou hypothèque). Le niveau de garantie doit au minimum correspondre au montant du crédit accordé. En parallèle, l’emprunteur doit souscrire à une assurance emprunteur pour obtenir un prêt relais. Si cela n’est pas obligatoire, les établissements l’exigent généralement pour se protéger et s’assurer que le prêt sera remboursé en cas d’accident de la vie (décès, maladie, perte d’emploi, invalidité...). Néanmoins, l’emprunteur peut choisir l’assurance proposée par une banque concurrente de l’établissement prêteur. On parle alors de délégation d’assurance. Le contrat choisi devra toutefois comporter un niveau de garantie au moins équivalent à celui proposé par la banque prêteuse.

Bon à savoir

Les taux des prêts relais sont plus élevés que ceux des crédits classiques.

Plus de conseils :