Les prix immobiliers sont en hausse dans 80 % des grandes villes françaises

Les prix immobiliers sont en hausse dans 80 % des grandes villes françaises
partage(s)

Dans leur grande majorité, les grandes agglomérations affichent des prix immobiliers en rapide progression. Quelques unes voient toutefois les prix de leurs appartements augmenter moins rapidement. Voire même reculer… Décryptage. 

À Bordeaux et à Tours, plus de 10 % de hausse annuelle !

Les prix continuent d’augmenter rapidement dans la plupart des villes françaises de plus de 100 000 habitants. Particulièrement marquée dans des villes comme Bordeaux (+ 10,7 %), Tours (+ 11,1 %) et Besançon (+ 11,5 %), cette tendance haussière est toutefois plus pondérée à Brest (+ 6,9 %) ou encore à Lyon (+ 7,6 %). Contrecoup de cette augmentation qui n’en finit pas (et même s’amplifie), on constate que la demande n’arrive plus à suivre. En cause, la hausse des prix des logements qui a tendance à impacter la solvabilité des acheteurs.

prix immobilier villes lpi-seloger juillet 2017

Bon à savoir

  • En France, les prix des appartements enregistrent 4,4 % de progression annuelle.
  • Sur le trimestre, la hausse atteint 1,7 % (et 2 % pour l'ensemble des logements). 
  • Appartements et maisons confondus, comptez 3 484 € du m² dans l’ancien.

À Rouen et à Saint-Étienne, les prix immobiliers perdent du terrain

Un rapide coup d’œil dans le rétroviseur (et sur les données recueillies par le baromètre LPI-SeLoger) nous apprend que sur douze mois, 20 % des villes françaises connaissent une tendance baissière du prix de leur immobilier ancien. C’est le cas à Rouen (- 3,7 %), au Havre (- 4,7 %) et à Saint-Étienne (- 5 %) où les prix reculent d’au minimum 3 %. Et comme le constate Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, ce « recul des prix » n’est rien moins que la conséquence de l’« affaiblissement de la demande ». Sur l’année toujours, si dans quelques villes comme Marseille (+ 2,1 %), Nice (+ 2 %) ou encore Toulon (+ 0,7 %), la hausse persiste, elle semble toutefois s’essouffler. Et sur le trimestre, les prix des logements vont même en diminuant : - 2,3 % Marseille, - 4,2 % à Nice et - 4,3 % à Toulon.

Les points clés à retenir

  • En termes de prix immobiliers, la tendance reste à la hausse dans la majorité des villes.
  • 20 % affichent des prix en baisse sur douze mois.
  • Dans 35 % des villes françaises, la progression annuelle ralentit et sur le trimestre, c’est la baisse qui prévaut.