Rentrée 2015 : top 10 des villes où investir

Rentrée 2015 : top 10 des villes où investir

Pour faire une belle plus-value, dans l'immobilier comme ailleurs, il faut acheter quand les prix baissent pour revendre une fois qu'ils ont augmenté. Pour cette rentrée 2015, passage en revue de ces villes qui font les yeux doux aux investisseurs.

1/ Nîmes (-18,3 % en douze mois / 1 746 € du mètre carré)

Avec des appartements dont les prix baissent régulièrement depuis maintenant un an (-18,3 %), la préfecture du Gard fait figure de véritable Eldorado aux yeux des acquéreurs potentiels. Et cela qu'ils soient investisseurs ou primoaccédants. Car au vu de sa position hautement "stratégique" (à mi-chemin entre le méditerranée et les Cévennes), celle que l'on surnomme à juste titre la "Rome française" propose bien la Dolce Vita à qui souhaite y acquérir un bien immobilier. Mesdames et messieurs les acquéreurs, à vous de jouer !

2/ Clermont-Ferrand (- 11 % / 1 920 € du mètre carré)

Que l'on aime (ou pas !) le rugby, la potée ou encore Jean-Louis Murat (trois spécialités locales), force est de constater que Clermont-Ferrand a plus d'un atout dans sa manche pour attirer les investisseurs. Et pour cause, la tendance baissière qu'enregistre le prix au mètre carré des appartements anciens clermontois (- 11 % en un an pour 1 920 € environ) sonne comme une véritable aubaine pour quiconque désirerait y devenir propriétaire ou envisagerait de réaliser une bonne affaire en revendant son bien quand les prix auront augmenté.

3/ Brest (- 9,5 % / 1 576 € du mètre carré)

Affichant des prix qui baissent lentement mais sûrement, la ville de Brest, si elle ne fait pas forcément le bonheur des propriétaires brestois qui voudraient vendre, fait, en revanche, la joie des acquéreurs potentiels. Et avouez qu'il serait dommage, une fois que les prix des appartements brestois auront recommencé leur ascension, de se dire que l'on aurait dû acheter quand c'était (encore) le moment…

4/ Reims (- 8,7 % / 2 074 € du mètre carré)

Champagne ! Si vous envisagez de devenir Rémois(e), c'est le moment de passer à l'action. En effet, le prix de l'immobilier (2 074 € du mètre carré) constaté depuis un an (il a perdu 8,7 %) dans la "Cité des Rois" fait de la ville de Reims une option plus qu'envisageable pour tout aspirant propriétaire ou investisseur désireux d'acquérir un bien dans la ville la plus peuplée de la région Champagne-Ardenne. Quant au fameux Champagne qui se doit d'être sablé (voire sabré, selon son humeur) pour fêter toute nouvelle acquisition, ça tombe bien : là-bas, on n'en manque pas !

5/ Saint-Étienne (- 5,8 % / 1 310 € du mètre carré)

Ville chère au coeur de Michel Platini, futur (?) président de la FIFA, pour avoir fait partie de son équipe dans les années 70, la ville de Saint-Étienne voit le prix de son immobilier ancien baisser sur les douze derniers mois (- 5,8 %). Pour autant, un investisseur avisé pourrait y voir une belle opportunité d'y devenir propriétaire. De même, celles et ceux qui trouveraient les prix lyonnais trop élevés pourraient avantageusement reporter leur achat sur Saint-Étienne. Bref, que ce soit pour investir dans la pierre ou y vivre, Saint-Étienne se place - immobilièrement parlant - dans le collimateur aussi bien des investisseurs (en quête d'une éventuelle plus-value) que des acquéreurs potentiels (séduits par son prix au mètre carré abordable).

Les villes où il faut miser aussi !

  • 6. Le Havre et Le Mans (- 5,7 % sur le prix signé au cours des douze derniers mois / 1 590 € du mètre carré )
  • 7. Toulon (- 5,1 % / 2 675 €)
  • 8. Marseille (- 3,6 % / 2 758 €)
  • 9. Nantes (- 3,5 % / 2 898 €)
  • 10. Angers (- 3,3 % / 3 035 €)

Le baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger juillet 2015


La rédaction vous conseille :