Parking : un investissement gagnant

Parking : un investissement gagnant
partage(s)

Une faible mise de fonds, peu de charges et un  loyer échappant à l‘encadrement, rien de tel pour doper un  investissement effectué en tant que premier placement ou diversification de patrimoine.

Procédez à une étude de marché

En cœur de ville, la multiplication des espaces réservés au bus, au tramway et les places attribuées au stationnement des vélos type Vélib’, des voitures type Autolib’ aboutissent à un manque de places disponibles. Sans compter un stationnement payant à la carte souvent élevé même pour les riverains. A priori, c’est donc un bon plan d’investissement. Reste à savoir si un parking public  ou si un programme de logements neufs avec parking obligatoire à la clé ne vont pas entraver cette donnée. En périphérie ou près des gares RER ou TGV, cette même vigilance est de mise.

Conseil Seloger

Pour une petite surface difficilement praticable par une voiture, le top est de la louer à des deux roues, scooters et motos. Un vrai succès en ville.

Un box, une simple place, petite ou grande ?

L’éventail est large et dépend des opportunités mais aussi de votre budget

  • le box sert aussi de garde-meubles
    Un emplacement fermé par des murs et par une porte basculante ou coulissante, c’est le must pour des locataires qui veulent protéger leur voiture des intrusions et de l’insécurité par rapport à une place classique, sans rempart de sécurité. Votre plus : sa recherche pour un but autre que le stationnement et qui lui assure une double finalité.
  • la petite a tout d’une grande
    Rentrer une grosse berline dans un espace de moins de 2,50 m de large sur 5 m de long est impossible. Parfois, la hauteur de la porte basculante du parking ne permet pas de faire entrer certains 4x4 et certaines rampes sont également difficiles d’accès pour ces gros véhicules. Donc, avant d’investir, mieux vaut se renseigner sur la demande environnante qui peut être celle d’une seconde voiture.

Le prix dépend de l’emplacement

Dans les quartiers du cœur historique des villes ou résidentiels, vous paierez le prix fort. La cote de la place de parking suit celle des prix de l’immobilier mais aussi celle de l’offre et de la demande. Et certains habitants possèdent deux voitures. La situation à l’intérieur du parking impacte aussi le prix : les deux premiers étages sont les plus cotés.

  • Dans un quartier central des métropoles, la fourchette  varie entre 15 000 et 20 000 € ;
  • dans les villes moyennes, on peut en décrocher à moins de 8 000 €. A Paris, les prix s’envolent : entre 30 000 et 50 000 €, voire plus dans l’hyper centre ;
  • dans les arrondissements périphériques, dotés d’immeubles récents ou neufs, les valeurs chutent de moitié.

6 à 10% de rendement par an

Louer un parking en dehors de votre logement échappe à la loi du 6 juillet 1989 sur les rapports locatifs. Ce qui induit un loyer libre, donc non encadré,  sans contrainte de préavis et de résiliation, et avec un entretien et des charges a minima. Résultat : une rentabilité attractive par rapport à un logement et qui varie selon les emplacements : 6% dans les meilleurs sites où le risque locatif n’existe pas, 10% ailleurs. Les revenus perçus sont des revenus fonciers.

Les points clés à retenir

  • Un faible montant d’investissement.
  • Un placement sans contrainte.
  • Une confortable rentabilité.