Surtaxer les résidences secondaires, une aubaine pour les communes

Surtaxer les résidences secondaires, une aubaine pour les communes

La surtaxe sur les résidences secondaires a été mise en place dans certaines communes fin 2014. Premier bilan : elle impacte positivement les recettes des mairies mais incite moins les propriétaires à vendre ou à louer.

L'objectif de la mise en place de la surtaxe des résidences secondaires était de fluidifier le marché. Mais, dans la grande majorité des cas, cette mesure a essentiellement servi à renflouer les caisses de mairies confrontées à un reflux des dotations financières de l’Etat. La surtaxe des résidences secondaires, qui porte le taux de taxation à 20 %, pour pousser les propriétaires à vendre ou à louer leur maison de vacances, dans les villes volontaires, apporte du beurre dans les épinards dans le budget des communes.C'est le cas pour les stations balnéaires comme Biarritz, Saint-Jean-de-Luz ou encore Hendaye. Mais il y a aussi des villes qu'on attend moins, comme Bayonne ou Saint-Nazaire, des communes qui ont peu de résidences secondaires sur leur sol.

Chiffres clés

Les communes peuvent appliquer une surtaxe de 20 % de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires.

Surtaxer les résidences secondaires, ça rapporte gros

A Hendaye, l’amoindrissement des dotations de l'Etat, de l’ordre de 1,5 million d’euros en trois ans, a été très partiellement compensé par cette taxe, qui a rapporté 400 000 €. A Biarritz, près d’un million d'euros sont attendus et les recettes perçues permettront de financer des programmes de logements sociaux. Nantes, qui a décidé d’appliquer la taxe, et Lyon, qui est sur le point de prendre cette décision, rejoindront rapidement les communes suscitées.

La rédaction vous conseille :

Seloger est noté 7,1/10 selon 270 avis clients Avis-Vérifiés