Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« Le centre-ville d'Antibes est très demandé ! »

La cote de popularité dont jouit Antibes, ville baignée par le soleil et léchée par les vagues de la Méditerranée, auprès des acquéreurs immobiliers, ne faiblit pas. Yann Mathianakis, gérant de l’agence Concorde Immobilier, nous dresse le portrait du marché immobilier antibois.

« Le centre-ville d'Antibes est très demandé ! »

À Antibes, quels sont les biens les plus recherchés ?

Nous enregistrons actuellement une forte demande sur les grands 3 pièces mais aussi et surtout sur les 4 pièces. Ce que recherchent les acheteurs avant tout, c’est une superficie. À Antibes, il est difficile de trouver des appartements de plus de 100-120 m². C’est devenu un produit rare. Beaucoup de mes clients veulent disposer de grands espaces de vie. Or, en faisant l’acquisition d’un 4 pièces, il est possible de dédier l’une des pièces (chambre, bureau) au télétravail.

Qui achète à Antibes ?

De façon générale, depuis un an, la clientèle étrangère s’est considérablement réduite. Beaucoup de mes clients habitent déjà dans les Alpes-Maritimes ou à tout le moins en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Pour autant, je constate que de plus en plus d’acheteurs quittent les grandes métropoles (Paris, Lyon) pour venir s’établir à Antibes. Ils recherchent en priorité des villas mais aussi des appartements avec une belle terrasse et une vue dégagée ou en rez-de-jardin.

Depuis la crise, on constate un réel engouement pour les résidences secondaires. Est-ce le cas à Antibes ?

Les résidences secondaires sont nombreuses à Antibes mais leurs ventes ne dépassent pas celles des résidences principales dont le marché continue d’afficher une belle dynamique. Tant sur les villas que sur les appartements, ces deux secteurs sont actuellement à l’équilibre.

Bon à savoir

Le prix au m² à Antibes progresse de 2,8 % sur 1 an pour atteindre 4 183 € (Source : Baromètre LPI-SeLoger).

Quels sont les secteurs les plus prisés d'Antibes ?

Aujourd’hui, Antibes-centre est très demandé. Tout ce qui se trouve à proximité de la mer est également très recherché : L’Îlette, le Chemin des Sables, Le Ponteil, La Rostagne… sans oublier Le Cap d’Antibes ! La forte demande et la rareté des produits font que les prix y sont plus élevés que dans le reste de la ville. Pour les villas, les secteurs de la Badine et du Pimeau sont aussi très prisés. Mais là aussi, les prix sont très élevés.

S’il est proposé au prix du marché et qu’il ne présente pas de défauts, en combien de temps un bien peut-il se vendre ?

À Antibes, un bon produit au bon prix peut trouver preneur très rapidement. En moyenne, il faut compter environ trois semaines.

Les communes avoisinantes constituent-elles un marché de report pour les Antibois ?

Si l’on consent à s'éloigner d’Antibes, on peut avoir plus grand pour un prix équivalent, comme à Valbonne, à Vallauris ou encore à Mouans-Sartoux pour un appartement. Pour une villa, on peut prospecter à Biot, par exemple. Plus l’on s’éloigne de la mer, plus les prix baissent.

Comment le marché de l’immobilier antibois devrait-il évoluer ?

Actuellement, on a beaucoup plus de demandes que d'offres… Parce que l’on manque de biens à vendre, les prix montent. Ce que je souhaite, c’est que les prix des logements ne montent pas trop et qu’ils restent cohérents.

 Yann Mathianakis  ©SeLoger
Yann Mathianakis, gérant de l’agence Concorde Immobilier, à Antibes
Agence Concorde Immobilier, 8 Boulevard Albert 1er, 06600 Antibes