« La cohabitation intergénérationnelle permet de lutter contre la solitude »

22 juin 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La cohabitation intergénérationnelle n’a que des avantages : elle permet aux jeunes de se loger à moindre coût et aux personnes âgées d’avoir un peu de compagnie tout en se constituant un complément de revenu. Justine Renaudet, co-fondatrice de Colette, une start-up qui met en relation des étudiants ou des jeunes actifs avec des seniors, nous en dit plus sur ce type de colocation assez inhabituelle, dans le podcast de SeLoger : L’immmobilier décrypté. 

Image
cohabitation intergénérationnelle
La cohabitation intergénérationnelle permet de créer du lien social et de mieux s'en sortir financièrement. © Colette

Qu’est-ce que Colette et comment ça fonctionne ?

Colette est une start-up qui développe la cohabitation intergénérationnelle. Plus concrètement, nous aidons les jeunes de moins de 30 ans à s’installer chez des hôtes seniors de 60 ans et plus qui ont une chambre libre à louer chez eux.

Les critères d’éligibilité sont donc ceux de l’âge, mais il y a aussi un critère de résidence principale. L’idée est vraiment de cohabiter ensemble : on n'est pas sur de la location traditionnelle classique. On veut qu’il y ait un esprit de colocation, un partage intergénérationnel, donc il faut que les deux personnes habitent sous le même toit et  que le logement soit leur résidence principale. 

Mais comment être sûr que ces personnes vont bien s’entendre ?

Alors, toute la valeur ajoutée de Colette c’est vraiment de faire un profilage des candidats, que ce soit du côté des jeunes ou des hôtes. Ce profilage très précis nous permet de bien comprendre qui sont ces jeunes ou ces hôtes, quelles sont leurs motivations à faire de la cohabitation intergénérationnelle, qu’est-ce qu’ils viennent chercher… Le fait de bien les connaître ça nous permet ensuite de créer les meilleurs paires de cohabitants possible. Le succès de la cohabitation intergénérationnelle repose vraiment sur la bonne entente des deux parties, donc c’est très important que l’on mette ensemble des gens qui vont bien s’entendre et qui sont sur la même longueur d’onde. 

Ce profilage nous permet aussi de qualifier les profils. Ainsi, du côté du jeune, on va demander des traits de caractère, la personnalité, dans quelle école il étudie ou dans quelle entreprise il fait son stage (ou travaille), quelques documents afin d’en savoir plus sur qui est ce jeune. Du côté de l’hôte, nous allons le visiter dans le logement, on le rencontre chez lui ce qui nous permet aussi de voir la chambre que va occuper le jeune et de papoter avec l’hôte pour comprendre ses motivations. Ensuite, une fois que l’on est passé par cette étape de qualification, les jeunes et les hôtes sont admis dans la communauté Colette.

Collette cohabitation intergénérationnelle lien social
La cohabitation intergénérationnelle crée du lien social entre des seniors isolés et des jeunes étudiants ou actifs. © Colette

Qu’est-ce qui vous a donné envie de lancer Colette ?

On a décidé de monter Colette après s’être rendu compte d’un vrai problème de société : aujourd’hui la solitude est ressentie par les seniors mais aussi par les jeunes. C’est quelque chose dont on a pas forcément conscience mais les jeunes aussi souffrent de la solitude, ils ne font pas tout le temps la fête et ne sont pas toujours réunis avec leur bande d’amis…

Et moi, précisément, il y a une dizaine d’années, j’ai été frappée par la solitude d’une de mes voisines de palier qui avait environ 75 ans et qui vivait seule. Cette dame profitait de la moindre occasion pour venir me parler, dès que j’ouvrais ma porte elle ouvrait la sienne pour discuter, dans l’ascenseur elle me tenait un peu la jambe… Au début, je trouvais ça un peu agaçant mais j’ai rapidement été saisie par sa solitude, elle ne recevait absolument aucune visite, elle était seule et triste donc à ce moment là je me suis dit qu’il y avait vraiment quelque chose à faire pour la sortir, ainsi qu’un grand nombre de seniors, de la solitude. Plus d’un tiers d’entre eux déclare souffrir de la solitude au quotidien et un senior sur cinq aujourd’hui affirme qu’il n’a pas ou plus d’amis, ce qui est une statistique très frappante.

1/3 des seniors déclare souffrir de la solitude au quotidien.

En plus du lien social, quels sont les avantages économiques ?

Du côté des hôtes, la cohabitation intergénérationnelle est un complément de revenu non négligeable : cela peut générer 400 € en moyenne de gain par mois grâce à ces revenus locatifs qui sont, je le précise, non imposables.

Du côté des jeunes, c’est un mode de logement plus abordable que la location d’un studio classique, qui était en moyenne de 890 € par mois à Paris charges comprises, par exemple. Sur Colette, on est 30 % moins cher et le jeune n’a qu’à poser ses valises dans le logement du senior, qui est tout équipé. 

Collette cohabitation intergénérationnelle
Cette colocation d'un nouveau genre est avantageux financièrement pour les jeunes comme les seniors. © Colette

Quelle est votre volonté pour les prochaines années ?

Chez Colette, nous proposons aujourd’hui ce service à Paris et en Île-de-France ainsi qu’à Bordeaux et Lyon. On ambitionne vraiment de devenir le leader de la cohabitation intergénérationnelle en France mais également dans le monde en développant la meilleure expérience de cohabitation entre générations possible. C’est ce à quoi on oeuvre au quotidien et donc nous avons de grandes ambitions pour ce mode de logement, qu’on espère voir devenir vraiment mainstream dans les années à venir. 

Pensez-vous que ce type de cohabitation peut se généraliser ?

J’ai longtemps travaillé chez BlaBlaCar, je suis arrivée dès 2011 et à cette époque, personne ne croyait au covoiturage. Je pense que pour Colette, c’est un peu pareil. Aujourd’hui, on a des sceptiques, des personnes qui ne pensent pas que ce mode de logement va se démocratiser. Nous, nous sommes convaincus qu’un maximum de seniors va y venir, à la fois pour des raisons financières mais aussi de solitude et de lien social. En revanche, c’est vrai que c’est un marché en cours d’éducation, qui demande un peu de temps pour se développer. Il faut donc lever les barrières à l’usage, faire de la pédagogie auprès des deux publics, mais nous sommes convaincus que cela va devenir un mode de logement à part entière, tout comme le covoiturage est devenu un mode de mobilité à part entière. 

Colette & SeLoger lancent un jeu concours du 22 juin au 30 juin inclus. A gagner : un mois de loyer offert (plafonné à 400 euros) !

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

A la une !