Locataire : l’élagage des arbres est-il à votre charge ?

Morgane Jacquet 27 oct 2016
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Dans le cadre d’une location à usage d’habitation principale, la loi délimite les charges qui sont à payer entre le locataire et le propriétaire. Mais qu'en est-il pour l'élagage des arbres ?

Image
Locataire : l’élagage des arbres est-il à votre charge ?
L'élagage se fait à différentes périodes selon les arbres. © Sapgreen
Sommaire

La taille des arbres est à la charge du locataire

La loi du 6 juillet 1989 prévoit que le locataire a l’obligation de prendre à sa charge l'entretien courant du logement, des équipements mentionnés au bail et les menues réparations ainsi que l'ensemble des réparations locatives définies dans le décret du 26 aout 1987, sauf si elles sont occasionnées par vétusté, malfaçon, vice de construction, cas fortuit ou force majeure. Le décret du 26 août 1987 définit les menues réparations et dresse une liste de ce qui peut être considéré comme réparations à la charge du locataire. L’élagage et la taille des arbres figurent bien dans cette liste et est donc à la charge du locataire. Attention cette liste n’est pas limitative.

En copropriété, l'entretien des arbres est à la charge du propriétaire

La jurisprudence précise que la taille des arbres des parties communes en copropriété et leur élagage ne peuvent être récupérés sur le locataire car ces dépenses ne figurent pas dans le décret sur les charges récupérables. En d’autres termes, le locataire prend à sa charge l’élagage des arbres lorsque ceux-ci sont d’usage et de jouissance privatifs pour lui. Lorsque des arbres sont dans les parties communes d’une copropriété, ce sont les copropriétaires qui en financent l’élagage.

Références juridiques

  • C.cass, civ 3e, 05/02/2014, n°12-28701
  • Décrets n°87-712 et n°87-713 du 26 aout 1987
  • Article 7 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Un DPE revu et corrigé en 2024
Réglementations
Une fois n’est pas coutume, le diagnostic de performance énergétique (DPE) fait peau neuve en vue d’une évaluation plus flexible et fiable. Objectif ? Corriger la complexité et les « biais » constatés...