Rechercher un article

Il est plus facile de négocier le prix d'un bien immobilier !

Il est plus facile de négocier le prix d'un bien immobilier !

Les chiffres compilés par le baromètre LPI-SeLoger sont formels : les marges de négociation retrouvent un niveau normal, 4,2 %, tous logements confondus. Découvrez les régions où les prix immobiliers sont le plus (et le moins) négociés.

Plus simple de négocier le prix d'une maison qu'un appartement

Alors qu’elles étaient extra fines en avril dernier, voilà que les marges de négociation, dont peuvent faire l’objet les prix des appartements dans l’ancien, retrouvent un peu d’épaisseur. Il est d’ailleurs intéressant de constater que ce ressaisissement découle du ralentissement ambiant de la hausse des prix immobiliers et de l’affaiblissement de la demande qui s’ensuit. Pour ce qui est des prix des maisons tels qu’indiqués dans l’annonce immobilière, au global, ils continuent d’être fortement négociés. En effet, et comme le fait remarquer Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, « sur le marché des maisons, les marges restent élevées ».

Marge de négociation en France - Juin 2018 LPI-SeLoger

Haute-Normandie : la marge de négociation d'une maison est de 7,4 %

« Sur certains territoires, les vendeurs doivent accepter de réduire les prix pour réaliser la vente » constate Michel Mouillart. C’est notamment le cas en Haute-Normandie où les ristournes concédées par les vendeurs des maisons peuvent atteindre 7,4 % du prix de vente affiché ainsi qu'en Champagne-Ardenne où les prix des appartements peuvent se voir réduits de 7,1 %. Il est à noter que les prix de vente des maisons sont également fortement négociés dans les pays de la Loire (6,8 % du prix affiché) ou encore en Bretagne (6,6 %).

Bon à savoir

  • En France, un logement ancien coûte environ 3 612 € du m².

En Midi-Pyrénées : la marge est de 2,5 % sur un bien immobilier

Nous l’avons vu, globalement, le niveau des marges de négociation tend à remonter. Pour autant, force est de constater que dans les régions où « la pression de la demande reste forte », la marge de négociation demeure ténue. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’oeil au niveau qu’elles affichent en Île-de-France (2,9 % sur les prix affichés des appartements), en région Rhône-Alpes (2,7 %), en Bourgogne (2,6 %) ou encore en région Midi-Pyrénées (2,5 %). Quant aux prix des maisons, c’est en Franche-Comté que le prix signé varie le moins par rapport au prix affiché. Aux environs de Besançon, la marge de négociation pour une maison se limite, en moyenne, à 1,7 % du prix indiqué dans l’annonce.

Les 3 régions où les prix appartements sont le moins négociés

Région Marge de négociation
Centre 1,5 %
Midi-Pyrénées 2,5 %
Bourgogne 2,6 %