Immobilier : 80 % des grandes villes françaises voient leurs prix augmenter

Immobilier : 80 % des grandes villes françaises voient leurs prix augmenter

La tendance haussière des prix de l’immobilier ancien prend de l’ampleur et touche de plus en plus de grandes agglomérations comme Bordeaux, Nantes ou encore Toulouse.

Les prix de l'immobilier augmentent un peu partout en France

Qu’on se le dise ! Dans la plupart des  villes françaises de plus de 100 000 habitants, les prix constatés font comme la petite bête, ils montent, ils montent, ils montent… Jugez plutôt, les données compilées par le baromètre LPI-SeLoger indiquent que plus des ¾ des grandes agglomérations françaises affichent des prix immobiliers signés (constatés au jour de la signature du compromis de vente) en nette augmentation dans l’ancien. 

Prix immobilier ancien France - Baromètre LPI-SeLoger Juillet 2016

Les évolutions récentes des prix affichés annoncent un renforcement de la tendance haussière »

Michel Mouillart, Professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

Bordeaux, Nantes et Toulouse prennent plus de 3 % sur l’année

Si sur les douze derniers mois, les prix signés des appartements anciens progressent avec pondération (+ 1,2 %) dans des villes comme Paris ou Lyon et marquent le pas à Marseille (+ 0 %), en revanche, à Bordeaux, Nantes ou encore Toulouse, ils augmentent considérablement (+ 3 %). Et les chiffres recueillis à fin juin montrent que sur l’année, des villes comme Reims ou Nîmes voient leurs prix exploser. En effet, dans la cité des sacres, ce sont 13,3 % qui ont été gagnés et 19 % dans celle que l’on surnomme affectueusement la Rome française. Pour autant, du côté de Besançon (- 6,6 %) et de Perpignan (- 10,1 %), la tendance apparaît, quant à elle, comme étant baissière.

Bon à savoir

En France, le prix moyen d’un logement ancien est de 3 237 € du m².