Rechercher un article

L’immobilier lyonnais gagne 3,2 % en trois mois

L’immobilier lyonnais gagne 3,2 % en trois mois

Au cours du dernier trimestre comme sur l’année, à Lyon, la tendance a été haussière. Avec le baromètre LPI-SeLoger, découvrez en détail les arrondissements lyonnais qui s’en sortent le mieux.

L’immobilier lyonnais gagne 3,2 % en trois mois

Lyon fait mieux que Paris et que Marseille

Alors que dans la capitale, sur les trois derniers mois, le prix au m² signé (c’est à dire constaté au jour de la signature du compromis) ne dépasse pas 1 % (+ 0,8 %) et que sur la même période, Marseille stabilise ses prix (- 0,1 %), la ville de Lyon fait mieux que ses rivales (au classement des villes les plus peuplées de France, Lyon se place juste derrière Paris et la cité phocéenne). Et pour cause, à Lyon, la hausse sur les prix signés a été de 3,2 % sur le dernier trimestre. Pour info, la hausse des prix affichés a, quant à elle, progressé de 2 %.

Sur l’année, et comme dans la plupart des villes de province, la hausse des prix dans l’immobilier ancien se renforce. Sur les douze derniers mois, le prix au m² à Lyon a ainsi connu une légère hausse de l’ordre de 0,1 %.

Cette évolution s’appuie sur le redressement de la demande ».

Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université de Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

Le IIe lyonnais progresse de 7,3 %

Avec plus de 7 % empochés sur les douze derniers mois, c’est le IIe arrondissement de Lyon (Cordeliers, Ainay, Sainte-Blandine, La Confluence) qui réalise la meilleure opération. Le prix au m² y avoisine désormais les 4 906 €. Suivent les IIIe (Moncey, la Part-Dieu, la Villette, Montchat, le Dauphiné, Grange Blanche, Préfecture) et IVe (La Croix-Rousse, Serin-Saint-Charles, Le Clos Jouve) arrondissements où l’augmentation a atteint respectivement 3,6 et 4,1 % sur les douze derniers mois.

En revanche, la tendance à laquelle on assiste dans le Ve arrondissement est à la baisse. Sur l’année qui vient de s’écouler, les quartiers du Vieux Lyon, de Fourvière, de Saint-Irénée et du Point Du Jour perdent 4,2 %.

Les points clés à retenir

  • Sur les trois derniers mois, la hausse à Lyon a été de 3,2 % sur le prix au m² signé.
  • Sur l’année, le prix au m² progresse de 0,1 % (et de 0,2 % au prix au m² affiché).
  • C’est IIe arrondissement qui signe la plus forte progression avec un bond de 7,3 % (en mai dernier, il avait déjà gagné 6,2 %).
  • Sur les douze derniers mois, la plus forte baisse est à mettre sur le compte du Ve arrondissement (- 4,2 %).

Le Baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger juin 2015

© Baromètre LPI-SeLoger juin 2015