Lyon : l’immobilier ancien en légère baisse

Lyon : l’immobilier ancien en légère baisse

Sur l’année qui vient de s’écouler, le recul des prix a touché de nombreuses villes françaises avec parfois des pertes de 10 %. Lyon n’échappe à la règle, mais la baisse n’y est que très modérée. 

Une tendance baissière mais modérée

Sur les douze derniers mois, alors que des villes comme Grenoble, Lille ou Orléans ont enregistré des pertes variant entre 2 et 3 % (voire au-delà de 10 % pour Amiens et Nîmes), Lyon a également vu le cours de son parc immobilier ancien baisser mais modérément. En effet, force est de constater qu’avec moins de 1 % perdu sur un an (0,5 % pour être précis), cette baisse a été largement pondérée. « D’autres villes comme Brest ou Toulouse, par exemple, ont également connu des baisses de prix modérées » fait remarquer Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

Chiffre clés

À Lyon, le prix au m² d’un appartement ancien se négocie autour de 3 768 €.

Si la hausse des prix dans l’ancien lyonnais n’est pas d’actualité, il faut bien reconnaître que celle que l’on surnomme la capitale des Gaules n’a pas à rougir devant l’évolution de ses prix dans le contexte actuel. « Les marchés sont particulièrement malmenés par la conjecture » nous rappelle Michel Mouillart. À plus court terme, il est à noter que Lyon joue une nouvelle fois la carte de la pondération avec une perte limitée à 0,4 % sur les trois derniers mois.

Lyon, une valeur sûre de l'immobilier

Pour ce qui est du prix moyen signé (c’est à dire constaté au jour de la signature du compromis), Lyon n’est pas en reste. Et pour cause, avec 3 768 € du m² en moyenne, elle se situe juste derrière Paris et devance Nice (3 707 € du m²) ainsi que Bordeaux (3 517 € du m²). De plus, elle se situe au-dessus de la moyenne nationale qui est de 3 436 € du m² pour un appartement ancien.

Baromètre LPISeloger février 2015
Les prix des appartements à Lyon, arrondissement par arrondissement (Baromètre LPI-SeLoger).

Un seul arrondissement perd plus de 5 %

Sur l’année qui vient de s’écouler, le VIIIe arrondissement (Le Bachut, Monplaisir, Mermoz, etc.) affiche une perte de 7,1 % pour un prix au m² dans l’ancien qui atteint désormais 2 794 €. Si les IIIe, IVe et VIIe arrondissements lyonnais voient également leur cours dans l’immobilier ancien baisser avec des pertes respectives de 2 %, 2,8 % et 3,7 % sur les douze derniers mois, le IXe est, quant à lui, à l’image de l'évolution des prix dans la ville. En effet, le statu quo y est de mise et la baisse enregistrée n’y est que de 0,1 %.

On notera au passage la très forte progression (+ 10,3 %) dont peut s’enorgueillir le IIe arrondissement (Cordeliers, Bellecour, Célestins, etc.) avec un prix dans l’ancien de 5 110 € au m².

Les points clés à retenir

  • À Lyon, le prix au m² d’un appartement se négocie autour de 3 768 €.
  • Sur le dernier trimestre, l’immobilier ancien a perdu 0,4 % (et 0,5 % sur un an).
  • La plus forte progression a été enregistrée par le IIe arrondissement.
  • La « lanterne rouge » revient au VIIIe arrondissement qui perd 7,1 % en un an.

Téléchargez l'intégralité du Baromètre LPI-SeLoger février 2015