Un trimestre difficile pour l’immobilier lyonnais

Un trimestre difficile pour l’immobilier lyonnais

À Lyon, les prix signés perdent des points sur les trois derniers mois. Quels sont les quartiers dont la cote grimpe ? Et ceux où elle baisse ? Éléments de réponse avec LPI-SeLoger.

Des prix immobiliers stables sur l’année mais...

Comme c’est le cas dans la plupart des villes de plus de 150 000 habitants, Lyon a vu les prix signés de ses appartements anciens baisser au cours des trois derniers mois. Accusant une perte de 4,4 %, l’immobilier lyonnais connaît ainsi un recul rapide. À Toulouse et à Marseille, la tendance sur le trimestre dépasse aussi les 3 %. Pour autant, et comme le précise Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université de Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, « l’évolution des prix mesurée sur 12 mois y reste modérée ». En effet, sur l’année, le prix au m² des logements lyonnais ne gagnant ni ne perdant de points, c’est la stabilité qui est de mise.

Chiffres clés


  • À Lyon, sur l’année, les 2/3 des arrondissements ont vu leur prix au m² progresser.
  • Le prix au m² d’un appartement lyonnais est en moyenne de 3 853 €.
  • En France, il est de 3 450 € environ (Source : Baromètre LPI-SeLoger).

Le quartier du Bachut réalise un bond de 11,8 %

Affichant une progression pour le moins spectaculaire (+ 11,8 %), le VIIIe lyonnais voit son prix au m² atteindre les 3 277 €. Sa cote grimpant en flèche, ce ne sont pas les (heureux !) propriétaires d’appartements dans les quartiers du Bachut, Monplaisir, Mermoz et des Etats-Unis qui s’en plaindront… Moins spectaculaires mais loin d’être négligeables pour autant, les scores réalisés par les IIe (Cordeliers, Sainte-Blandine) et IVe (La Croix-Rousse, Serin-Gillet) lyonnais méritent que l'on s'y attarde. En effet, ces deux arrondissements finissent l’année en beauté et progressent respectivement de 7,3 % et 5,6 %.

Le Ve arrondissement lyonnais chute lourdement

Tout aussi spectaculaire que la progression qu’a connue le VIIIe lyonnais, la baisse enregistrée une nouvelle fois par le Ve (Vieux Lyon, Sainte-Irénée) ramène le prix au m² dans cet arrondissement à 3 428 €. Et du côté de la place de la Comédie, du jardin des Chartreux ou encore de la rue de la République, ce sont 8,9 % qui ont été perdus. Pour info, le m² dans le Ier lyonnais se monnaye désormais 3 981 € en moyenne.

Les points clés à retenir 



  • Sur trois mois, l'immobilier lyonnais a chuté de 4,4 % dans l’ancien.
  • Sur l’année, le prix des appartements anciens reste stable.
  • La plus forte progression revient une nouvelle fois au VIIIe lyonnais.
  • Quant au Ve, c’est encore lui qui signe la plus grosse gamelle.

Le Baromètre LPI-SeLoger des prix immobiliers, à Lyon, décembre 2015

Prix immobiliers Lyon Baromètre LPI-SeLoger

La rédaction vous conseille :