Les prix de l'immobilier en hausse dans 3 capitales européennes sur 4 !

Les prix de l'immobilier en hausse dans 3 capitales européennes sur 4 !

Malgré la remontée des prix constatée dans plusieurs pays européens, le climat reste favorable à l’immobilier résidentiel sur le « Vieux Continent ». Cela s’explique par le niveau bas des taux d’intérêt.

En Europe, les prix augmentent dans la plupart des capitales 

Selon une étude menée, dans 11 pays, par le réseau ERA Immobilier, le climat reste favorable pour l’immobilier résidentiel en Europe. Cette analyse nous apprend notamment que l’évolution du marché immobilier français est similaire à celles constatées chez nos voisins. Ainsi, si les prix ont grimpé à Paris, il en a été de même dans 7 autres capitales. Seules les villes de Bruxelles, de Stockholm et d’Ankara se sont distinguées par une baisse. Cependant, les prix parisiens ont atteint 8 716 €/m² en 2017. Selon le baromètre LPI-SeLoger, ils ont même atteint les 9 620 € en 2018, se rapprochant de la barre symbolique des 10 000 €. Les prix parisiens évoluent donc vers des hauteurs que seule Stockholm approche (8 378 €). 

Prix Immobiliers Europe
En 2018, la hausse des prix devrait se poursuivre en Europe, sauf à Stockholm et Prague. © ERA Immobilier

Bon à savoir

Au niveau national, le prix de l'immobilier en France s'établit, en moyenne, à 2 550 €/m², contre 4 800 €/m² au Luxembourg et 3 280 €/m² en Suède.

Crédit immobilier : des taux bas partout en Europe

Le niveau historiquement bas des taux de crédit immobilier n’est évidemment pas une exception française. On peut constater des phénomènes similaires partout en Europe. C’est le résultat des politiques gouvernementales assez identiques, en matière économique, budgétaire et monétaire. Ainsi, un climat favorable au marché résidentiel s’est installé dans l’ensemble du continent. Toutefois, la notion de taux bas peut fortement varier d’un pays à l’autre. En Bulgarie, il se traduit par un taux moyen de 4,1 % sur une durée de 20 à 25 ans. Alors que sur 10 ans, il est de 1,2 % en Turquie, un pays dans lequel les crédits s’étalent sur des périodes courtes. Comme la France, la Belgique et la République Tchèque envisagent une remontée en 2018, tandis que l’Autriche, le Luxembourg, les Pays Bas et la Suisse anticipent une stabilité des prix.

Vidéo : les 5 capitales les plus chères d'Europe