Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Le vendeur peut-il refuser une offre d'achat au prix de vente ?

Vous avez eu un coup de cœur sur un bien immobilier et vous avez effectué une offre au prix proposé par le vendeur. Celui-ci ne souhaite finalement plus vendre. Deux cas de figure sont à envisager.

Le vendeur peut-il refuser une offre d'achat au prix de vente ?

Sommaire

1 - Le vendeur n’a pas contresigné l’offre d'achat

Tant que le vendeur n’a pas contresigné l’offre d’achat que vous lui avez transmis, aucun engagement juridique n’existe. L’action contre le vendeur n’est, dès lors, pas possible.

Notez toutefois que si la vente du bien immobilier a été confiée à un professionnel de l’immobilier, le mandat de vente, que celui-ci détient, peut contenir une clause selon laquelle le vendeur a l’obligation d’accepter toute offre faite au prix et aux conditions du mandat. Le professionnel peut donc rappeler au vendeur les termes du mandat et exiger une indemnisation en cas de refus de la part de ce dernier.

La jurisprudence de la Cour de cassation prévoit également que le simple mandat de vente donné à un professionnel de l’immobilier ne suffit pas à engager le vendeur sur la vente du bien lorsqu’un acquéreur se propose de l’acheter aux conditions prévues. Il convient toutefois de garder à l’esprit que la saisine du juge pourrait être contestée à ce stade de l’opération. Prenez conseil auprès de votre avocat afin de déterminer l’opportunité ou non d’une telle action. 

2 - Le vendeur a contresigné l’offre d'achat au prix de vente

Par principe, le code civil rappelle que la vente est formée s’il y a accord sur la chose et sur le prix objets de la vente. Cet accord se matérialise par l’émission d’une offre et la validation de celle-ci par le vendeur par sa contresignature. Un engagement juridique est ainsi formé. Le vendeur, qui refuserait par la suite de signer une promesse de vente ou de conclure l’acte authentique de vente, serait en tort.

Dans un premier temps, il vous est possible de lui adresser un courrier recommandé avec demande d’avis de réception en lui rappelant les dispositions de l’article 1113 du code civil faisant état de la formation d’un contrat entre vous et lui. A défaut de réponse de sa part, la saisine du juge judiciaire, par l’intermédiaire d’un avocat, peut être envisagée.

Prenez garde toutefois à ce que l’offre d'achat que vous transmettez au vendeur soit suffisamment précise et reprenne bien toutes les conditions de la vente envisagée (description du bien, prix, conditions spécifiques s’il y en a) ainsi que votre volonté d’être engagé en cas d’acceptation par le vendeur.

Références juridiques
  • Articles 1113 et suivants du code civil
  • Civ 3, 11 mai 2010, n°08-19.342
Plus de conseils :