Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« Les prix immobiliers à Bormes-les-Mimosas restent stables »

Avec la crise sanitaire, Bormes-les-Mimosas attire toujours plus d’acheteurs. Nathalie Janet, gérante de L’Agence, fait le bilan du marché immobilier de ces 18 derniers mois.

« Les prix immobiliers à Bormes-les-Mimosas restent stables »

Quels sont les biens qui se vendent le plus à Bormes-les-Mimosas ?

La ville est assez hétérogène. Les quartiers ne se ressemblent pas et les acheteurs choisissent celui qui leur convient en fonction de leur projet de vie. Par conséquent, il n’existe pas de bien spécifique qui attire plus particulièrement les acquéreurs. Cela va plutôt dépendre du quartier dans lequel ils décident de s’installer. Dans notre quartier de Bormes Village, par exemple, les habitants viennent nécessairement chercher des maisons médiévales anciennes.

Le profil de votre clientèle a-t-il évolué avec le Covid-19 ?

Nos clients ont toujours eu un profil très varié. Nous recevons depuis longtemps de nombreux étrangers ainsi que des Français en provenance de Paris, notamment. Avec la crise sanitaire, cette dernière demande s’est clairement accentuée. Les acquéreurs comptent bien profiter de la pérennisation du télétravail pour passer quelques jours par mois dans notre région. Ils profitent ainsi d’une ville calme, sans embouteillage, sans pollution, à proximité de la mer Méditerranée. L’ensoleillement est également un des points forts du département du Var et explique son attractivité.

Bon à savoir

Le prix immobilier à Bormes-les-Mimosas est de 4 470 €/m², environ.

Recevez-vous des demandes de la part des primo-accédants ?

Absolument. Parmi notre clientèle, nous avons effectivement des personnes qui n’ont jamais été propriétaires auparavant. Les primo-accédants s’intéressent en principe aux petits appartements qui, dans le village, se vendent à partir de 100 000 €. Ce type de biens, très abordable, est typiquement destiné aux primo-accédants.

Quel est le délai de vente moyen d’un bien à Bormes-les-Mimosas ?

Lorsqu’il est au prix du marché, cela peut être extrêmement rapide. Quelques jours peuvent être nécessaires. La crise du Covid a d’ailleurs accéléré les délais de transaction.

« A Bormes-les-Mimosas, la crise du Covid a davantage tendu le marché immobilier »

Nathalie Janet, Gérante de L’Agence

Le marché immobilier est-il plus tendu qu’auparavant, à la suite de la crise sanitaire ?

Oui, c’est effectivement le cas. Avant la Covid-19, nous avions parfois du mal à trouver des biens pour répondre à toutes les demandes. Avec l’arrivée de nouveaux acheteurs en provenance de certaines grandes villes comme Paris, cette tendance s’est fortement accentuée. La demande est aujourd’hui très largement supérieure à l’offre disponible notamment dans notre secteur de Bormes Village.  

Comment vous êtes-vous adapté aux différentes périodes de confinement ?

Nous avons développé, avec ma collaboratrice, la visite en vidéo ou virtuelle via des applications de messagerie telles que FaceTime. C’était la seule façon de continuer à travailler en conformité avec les règles en vigueur.

Comment va évoluer le marché de votre secteur cet été ?

Nous pensons que la demande devrait encore augmenter. Beaucoup de personnes se sont rendu compte que disposer d’un pied-à-terre dans le sud de la France est un véritable avantage.  Pouvoir s’installer, même pour un temps seulement, à l’extérieur d’une grande ville est aujourd’hui très recherché. Les acheteurs ont envie d’espace, de confort, d’extérieur, de soleil et de calme. La qualité et le cadre de vie au quotidien sont devenus l’objectif principal de la plupart des acquéreurs.

Nathalie Janet ©SeLoger
Nathalie Janet, Gérante de L’Agence
L’Agence, 8 rue Carnot, 83230 Bormes-les-Mimosas