Bordeaux, le nouvel eldorado de l’immobilier

Bordeaux, le nouvel eldorado de l’immobilier

Dynamique, remarquablement desservie, réhabilitée avec goût et riche d’un patrimoine culturel et gastronomique de portée internationale, la ville de Bordeaux cumule les avantages pour un investissement immobilier réussi. A condition de savoir où chercher !

La prestigieuse capitale de la région Aquitaine attire chaque année un flux positif de près de cinq mille personnes, qui viennent s’y installer le plus souvent pour y exercer un nouvel emploi. Le dynamisme économique et démographique de la ville, dont la communauté urbaine a récemment dépassé le cap des 1,2 million d’habitants, est notamment porté par l’essor de plusieurs secteurs à forte valeur ajoutée, comme l’aéronautique, la chimie et la pharmacie. Bordeaux est par ailleurs la sixième ville étudiante de France.

Classée en 2013 par plusieurs sites spécialisés, comme la ville préférée des investisseurs immobiliers, Bordeaux dispose en conséquence d’un vaste parc locatif comprenant de nombreuses résidences modernes, mais aussi des appartements plus standards pour les moins fortunés.

Les Bordelais disposent d’une qualité de vie réputée. Le centre-ville et les quais, magnifiquement rénovés, ont été dotés d’un tramway et ont été classés au patrimoine mondial de l’Unesco en raison de leur remarquable unité architecturale.

Chiffres clés

  • La gare ferroviaire Saint-Jean assure 22 liaisons quotidiennes avec Paris. A terme, la ligne Sud Europe Atlantique reliera Bordeaux à l’Espagne.
  • L’aéroport de Mérignac accueille 3 millions de passagers et est le 6è aéroport régional français. Il propose 25 liaisons régulières et une trentaine de destinations en charter.
  • Bordeaux est à l’intersection de quatre autoroutes : A10, A62, A63 et A89.

Des prix moyens assez peu accessibles

Les multiples qualités propres à Bordeaux font de l’immobilier local, fort logiquement, l’un des plus chers parmi les grandes villes de France. Avec un prix moyen constaté de 3020€ le mètre carré au début de l’année 2014, l’agglomération n’est surpassée que par la ville de Nice, dans les Alpes-Maritimes, et bien entendu par Paris. Cette situation tend à rejeter vers la périphérie les populations les plus fragilisées ainsi que les étudiants, pourtant nombreux à fréquenter les différents établissements de la ville.

 Des disparités importantes selon les quartiers

Il est encore possible de se loger à des prix raisonnables à Bordeaux, à condition de se cantonner aux quartiers les plus accessibles.

  • Saint-Jean et Belcier sont les plus proches du centre, et subissent actuellement une profonde transformation (tramway, nouveau pont, résidences neuves…) qui pourrait rapidement les valoriser.
  • Plus au nord, Bacalan est une ancienne zone industrielle qui connaît les mêmes bouleversements. Les prix y sont encore très intéressants.
  • Les quartiers Mériadeck, Saint-Bruno et Saint-Victor, à l’ouest, disposent d’un parc immobilier remontant essentiellement aux années 1960 et 1970.

Pour les beaux quartiers, tentez votre chance dans le fameux Quinconce, au pied de l’hôtel de ville. Le Grand Parc, les Chartrons ou encore Saint-Seurin sont plus éloignés de l’agitation du centre et sont aussi particulièrement cossus.

Bordeaux n’usurpe pas sa réputation de ville agréable, dynamique et bourgeoise. Les conditions y sont idéales pour un locataire, un propriétaire ou un bailleur, à condition de disposer des ressources nécessaires pour ne pas vivre trop loin du centre.