Comment trouver un garant physique ? Et le cas échéant, comment s'en passer ?

Quentin Gres 01 fév 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le recours à un garant physique est gratuit et simple à mettre en oeuvre. Pour autant, cette opération peut prendre du temps. N’ayez donc pas peur d’en parler à votre entourage. On vous explique comment trouver un garant physique et aussi comment pallier son absence.

Image
Un étudiant devant son ordinateur
Lorsque l'on cherche à louer, trouver un garant physique peut prendre des allures de parcours du combattant. © Elnur
Sommaire

À quoi ça sert, un garant physique ?

Le garant physique est une personne qui se porte caution pour un preneur (ou locataire). Si ce dernier se retrouve en défaut de paiement, c'est alors le garant qui règle le loyer et les différentes charges à du locataire.

Le garant physique est-il obligatoire ?

Bien qu’il ne soit pas obligatoire d’en avoir un, bon nombre de propriétaires le demandent systématiquement. Cette situation se produit lorsque le dossier du locataire ne les rassure pas ou ne rentre pas dans les critères d’éligibilité de la garantie loyers impayés (GLI).

Si un preneur n’a pas de ressources propres, il trouvera difficilement un logement sans garant physique. La concurrence étant rude sur le secteur de l’immobilier (en particulier dans les grandes villes), les propriétaires privilégient les dossiers présentant de bonnes garanties.

Quelle est la différence entre le garant physique et le garant moral ?

Une association, une banque, un organisme spécialisé ou une entreprise peut aussi se porter caution pour un locataire. Ici, on parlera de garant institutionnel ou moral.

Mais contrairement à la précédente, cette solution est payante.

Quelles sont les conditions à remplir pour se porter garant ?

Avoir un garant physique ne suffit pas toujours à convaincre les bailleurs. Pour proposer leurs biens sans crainte et garantir leurs revenus locatifs, ceux-ci exigent des garanties solides.

Pour être garant de location, voici quelques conditions à remplir :

  • La stabilité de la situation professionnelle comme le fait de travailler en tant qu’indépendant depuis plus de 3 ans, d'avoir signé un CDI (période d’essai non incluse).
  • Le salaire minimum (la loi n’ayant pas fixé une somme minimale, les propriétaires décident eux-mêmes du montant). De manière générale, les revenus mensuels doivent être 3 à 4 fois supérieurs au loyer demandé.

Pour éviter d’éventuels conflits avec le garant lors de loyers impayés, ne mettez ce dispositif en place qu’avec un proche ou une personne de confiance. Dès le début, chacun doit également faire preuve de transparence sur ses devoirs et ses droits.

Quels sont les documents à fournir ?

À l’instar du preneur, le garant de location est tenu de fournir certains documents au bailleur :

  • Un acte de cautionnement (ou lettre d’engagement). A travers ce document, il certifie qu’il a conscience de ses responsabilités. Il s’engage aussi à payer les éventuels loyers et charges du preneur.
  • Une pièce d’identité valide : permis de conduire, passeport, carte nationale d’identité.
  • Des justificatifs de son activité professionnelle : certificat d’identification INSEE de moins de 3 mois, carte professionnelle, attestation employeur, contrat de travail. 
  • Des justificatifs de revenus : bilans comptables, 3 dernières fiches de paie, taxe foncière, avis d’imposition. 
  • Des justificatifs de domicile : avis de taxe foncière, attestation d’assurance habitation ou facture d’énergie datant de moins de 3 mois, quittance de loyer.

Qui peut se porter garant physique pour une location ?

Le choix du garant physique revient au locataire. Il peut s’agir de n’importe quel membre de son entourage : un parent, un collègue, un ami ... Théoriquement, il n’existe pas de restrictions. Il est juste nécessaire de rédiger correctement l’acte de cautionnement et d’apporter tous les justificatifs.

Dans la pratique, le propriétaire examine, minutieusement, le dossier du garant. Il s’assure de ses capacités de paiement du loyer et des charges, en cas de défaillance du preneur.

Si le salaire d’une seule personne n’est pas suffisant, n’hésitez pas à constituer plusieurs dossiers.

Quelles sont les alternatives au garant physique ?

Tout le monde a refusé de se porter garant pour vous ? Inutile de paniquer, car plusieurs alternatives existent :

  • La garantie Visale.
  • La caution bancaire.

La garantie Visale

Cette caution locative est gratuite et facilite la recherche d’un logement. Elle est accordée par Action Logement et rassure les propriétaires.

S’il y a des impayés, elle règle la somme due au bailleur. Par la suite, elle se tourne vers le preneur pour le remboursement.

Bien évidemment, la garantie Visale n’est accordée que sous certaines conditions.

La caution bancaire

Tout comme la garantie Visale, elle est aussi une alternative intéressante, mais même si un établissement bancaire se porte garant pour le locataire, il n'avancera pas d'argent en cas d’impayés.

Avant la signature de l’acte de cautionnement, le preneur doit verser au préalable une somme sur un compte bloqué.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Les colocataires sont-ils solidaires de leurs dettes
Louer
Après avoir mené une étude du marché locatif local, vous envisagez de louer votre bien immobilier en colocation. Vous craignez cependant que ce choix ne vous confronte à un risque plus élevé d'impayés...