Nouveau DPE : toutes les réponses à vos questions

22 oct 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

En vigueur depuis le 1er juillet 2021, la nouvelle mouture du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) se veut plus fiable, plus détaillée et plus climato-compatible. Mais qu'est-ce qui change ? Le nouveau DPE est-il obligatoire ? Quand le réaliser et à quel coût ? À qui s’adresser ? Comment rehausser son score ? Après avoir lu les réponses aux questions les plus fréquemment posées, vous serez incollable sur le DPE.

Image
Une femme qui a froid dans sa maison
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le DPE ! © Studio Romantic

Sommaire

« Quelles sont les évolutions clés du nouveau DPE ? »

Le DPE nouvelle formule supprime le mode « sur facture » pour s’appuyer sur une version plus élaborée de la méthode de calcul 3CL, qui permet d’analyser les mesures et les informations relevées dans un logement (isolation, chauffage, ventilation...). Autres changements clés : l’interdiction de générer des DPE vierges ; la fusion des deux étiquettes en une seule par lettre (A à G), prenant en compte la consommation en énergie primaire et les émissions de gaz à effet de serre (GES). Enfin, le DPE devient juridiquement « opposable », l’acheteur ou le locataire d’un bien pouvant désormais obtenir réparation en cas d’erreur.

Au 1er janvier 2022, sur les 30 millions de résidences principales que l'on recense en France, environ 5,2 millions de logements, c'est-à-dire 17 % du parc immobilier, seraient des passoires énergétiques car étiquetés F et G du DPE.

« Le DPE est-il obligatoire ? »

Oui, pour tous les logements. Il doit être réalisé à l’initiative du propriétaire d’un bien lors de sa mise en vente ou en location. Seule exception : les logements destinés à être occupés moins de 4 mois par an.

À partir du 1er janvier 2023, il sera interdit de louer des logements classés G au DPE.

« Quelle est la durée de validité d’un diagnostic énergétique ? »

Les DPE réalisés depuis le 1er juillet 2021 sont valables 10 ans. En ce qui concerne les diagnostics réalisés avant 2021, leur validité s’étend jusqu’au 31 décembre 2022 pour les DPE effectués entre 2013 et 2017 et jusqu'au 31 décembre 2024 pour ceux ayant été produits entre 2018 et le 30 juin 2021.

Une étude de l'Insee et de l'Institut Paris Région révèle qu'environ la moitié des logements franciliens sont touchés par la future interdiction de louer des passoires thermiques.

« Qui est habilité à réaliser l’audit énergétique ? »

La réalisation du Diagnostic de Performance Énergétique doit obligatoirement être confiée à un professionnel certifié. Pour trouver un spécialiste, le ministère de la Cohésion des territoires a mis en ligne l’annuaire officiel des diagnostiqueurs immobiliers certifiés, qui recense tous les professionnels déclarés par localisation géographique.

« Combien coûte un DPE ? »

Le coût d’un DPE est désormais compris entre 100 et 250 euros, selon l'Ademe. Un tarif librement fixé par le diagnostiqueur et qui varie selon certains critères, comme la superficie du logement, par exemple.

« Est-ce que le DPE prend en compte les enjeux climatiques ? »

Oui, la réforme du DPE vise à réduire les consommations énergétiques des logements, en révisant, notamment, le seuil définissant les logements qualifiés de « passoires thermiques » (étiquettes F et G), qui seront interdits à la location à l'horizon 2028. Une mesure incitative qui fixe les obligations de rénovation et les aides spécifiques ad hoc.

« Comment améliorer le score de son DPE ? »

Les travaux d’isolation permettent souvent de pallier la première cause de déperdition de chaleur dans un logement. Par ailleurs, les informations fournies par la méthode 3CL du DPE mettent l’accent sur les postes les plus énergivores dans une habitation et permettent donc de prioriser les travaux de rénovation afin de décrocher une meilleure note et de valoriser son bien.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !