Rénovation énergétique : 5 erreurs à ne (surtout) pas commettre !

Blandine Rochelle 28 avr 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Si vous souhaitez améliorer votre confort et réduire l’impact de votre logement sur l’environnement, vous allez devoir réaliser des travaux de rénovation énergétique. C'est l'occasion de faire le point sur les pièges à éviter lorsque l’on se lance dans ce genre de projet.

Image
Il est important de faire appel à un professionnel qualifié RGE pour les travaux de rénovation énergétique. © David Lahoud/peopleimages.com - Adobe Stock
Il est important de faire appel à un professionnel qualifié RGE pour les travaux de rénovation énergétique. © David Lahoud/peopleimages.com - Adobe Stock
Sommaire

Occulter le bilan thermique avant les travaux

Il est tout à fait judicieux de vouloir engager des travaux de rénovation énergétique, mais il est indispensable de commencer par un bilan thermique avant de réaliser lesdits travaux. Dans le but de réduire votre consommation d’énergie, tout part d’un audit énergétique qui va dresser le bilan de votre consommation actuelle, identifier les points faibles de votre logement et va vous suggérer les travaux à effectuer en priorité.

Contrairement à ce que l’on peut penser, le bilan thermique est donc une priorité absolue, car c’est le meilleur moyen de savoir d’où vous partez, les performances que vous souhaitez atteindre et ce que vous devez mettre en place en termes de travaux pour atteindre ces objectifs en fonction de votre logement propre. En effet, chaque logement et chaque projet est unique, ce qui nécessite également un plan d’action adapté, ciblé et personnalisé, car des travaux généraux ne fonctionneront pas avec tous les logements et tous les projets car ils sont tous singuliers.

Ne pas vous renseigner au sujet des aides à la rénovation

Ne passez pas à côté des aides à la rénovation qui sont non seulement de plus en plus nombreuses, mais aussi de plus en plus accessibles et avantageuses financièrement. En effet, le gouvernement a déclaré la guerre aux passoires thermiques, ces logements énergivores qui sont à la fois coûteux financièrement et très impactants pour l’environnement, c’est donc le bon moment de vous pencher sur ces aides et prêts :

  • MaPrimeRénov’ est accessible à tous, quel que soit le niveau de revenus, avec des barèmes de montants octroyés calculés en fonction des revenus. Elle est proposée aux propriétaires occupants ou bailleurs d’un logement de plus de 2 ans et occupé à titre de résidence principale. Le montant accordé est donc calculé d’une part en fonction des revenus, mais également en fonction de la nature des travaux engagés.
  • Le dispositif « Habiter Mieux » est un programme réservé aux aux propriétaires occupants aux revenus modestes ou très modestes, ainsi qu’aux propriétaires bailleurs, quand le logement a plus de 15 ans. Cette aide est accordée dès lors que les travaux engagés permettent un gain énergétique d’au moins 35 %. Notez que l’aide ne sera pas accordée si le bénéficiaire a profité du Prêt à Taux Zéro il y a moins de 5 ans.
  • Les Certificats d’économie d’énergie (CEE) sont accordés par les fournisseurs d’énergie pour inciter leurs clients à effectuer des travaux d’économie d’énergie.
  • L’éco-Prêt à Taux Zéro (éco-PTZ) est un prêt accordé dans le cadre de travaux de rénovation énergétique et peut atteindre 50 000 €, le tout sans aucun intérêt d’emprunt associé. Il est disponible pour les propriétaires occupants ou bailleurs d’un logement de plus de 2 ans et est attribué sans condition de ressources.
  • Le Prêt avance rénovation est un prêt hypothécaire dont le remboursement s’effectue soit lors de la revente du bien, soit au décès du propriétaire du logement, ce qui rend indolore le coût de ce prêt. Le montant accordé dépend de la situation du logement (Ile-de-France ou province) et du nombre de personnes composant le foyer.

Ne vous contentez pas d’un DPE avant les travaux : l’audit énergétique est indispensable pour planifier des travaux qui soient adaptés à votre logement.

Envisager d’effectuer les travaux par vous-même

Il est légitime de vouloir réaliser des économies en souhaitant réaliser soi-même les travaux de rénovation de son logement. Or, cette option n’est pas la plus judicieuse dans le cas des travaux de rénovation énergétique, car pour pouvoir prétendre aux aides, il faut impérativement faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). De plus, il ne faut pas oublier que pour une rénovation énergétique aboutie, il faut impérativement établir des priorités et les travaux doivent être effectués en bonne et due forme, sans quoi les résultats ne seront pas au rendez-vous.

Ne pas planifier votre chantier

Pour bénéficier des aides à la rénovation et pour que les travaux de rénovation donnent lieu à des résultats satisfaisants, il est nécessaire de s’organiser rigoureusement et de suivre certaines étapes une par une dans le bon ordre.

Pensez, par exemple, à demander vos aides à la rénovation avant de signer le moindre devis et d’engager les travaux, car les devis doivent être validés en amont par les organismes qui vous accordent les aides.

Il sera ensuite nécessaire :

  • d’organiser un planning de travaux avec le professionnel,
  • de coordonner l’ensemble du calendrier des travaux,
  • de préparer la réception du chantier pour une restitution en bonne et due forme.

Vous vous assurerez ainsi que le résultat est conforme au contrat.

Négliger les problématiques de ventilation

Lorsque l’on pense aux travaux de rénovation, on pense généralement en priorité à l’isolation et à l’installation d’un système de chauffage performant. Or, si ces deux postes de travaux sont effectivement incontournables, il en est un autre qui l’est tout autant et qui peut être négligé : la ventilation. Dans un logement bien isolé, il est d’autant plus nécessaire de penser à votre confort et votre santé, et donc d’envisager un système de ventilation adapté et performant, comme la VMC double-flux. En effet, une mauvaise ventilation va entraîner ensuite des problèmes d’humidité et l’air que vous allez respirer ne sera pas renouvelé correctement.

Dans votre programme de travaux, ne négligez pas les petites pièces comme la salle de bains qui nécessitent elles aussi des rénovations énergétiques.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Isolation thermique - SeLoger
Rénovation énergétique
La loi Climat et Résilience, vous avez beau en entendre (beaucoup) parler, vous n’y comprenez toujours pas grand-chose. Pour vous aider à mieux appréhender cette loi incontournable, on fait le point...