Comment être sûr que l’acquéreur de mon logement est solvable ?

Vous avez reçu une offre d'achat de la part d’un acquéreur et vous souhaitez savoir si celui-ci est solvable. Vous pouvez vérifier quelques paramètres afin de vous assurer que l'acheteur peut bien financer l’achat de votre logement.

L'acquéreur est déjà propriétaire d'un logement

Bien entendu, un propriétaire n’a pas la garantie à 100 % d’obtenir le financement pour son prochain achat immobilier, mais il est évident que s’il a déjà obtenu un crédit immobilier une première fois, c’est qu’il est susceptible de l’obtenir cette fois-ci, à condition bien sûr qu’il ait vérifié auprès de sa banque ou du courtier que le projet est possible. Sachez que l’avantage des propriétaires, c’est que la banque peut leur accorder un prêt-relais, ce qui signifie que le capital n’est dû qu’au terme du contrat. Cela permet à l’acquéreur de financer l’apport que constitue la vente de son premier bien immobilier, en attendant que cette vente ait lieu.

L'acheteur achète le bien immobilier au comptant (si, si ça existe)

Si l’acquéreur vous annonce qu’il souhaite acheter au comptant, vous avez devant vous la perle rare puisqu’il n’aura pas besoin de l’aide de la banque pour le financement de son acquisition. La vente se réalisera plus rapidement, puisqu’il n’y aura pas besoin d’attendre de réponse de la part de la banque : il s’agit donc de l’acquéreur le plus solvable qui soit. En revanche, les personnes souhaitant acheter au comptant ne courent pas les rues, il est donc impératif de demander un justificatif de l’existence de ses fonds, au moment de signer l’avant-contrat.

Bon à savoir

Privilégiez le compromis à la promesse de vente. Le compromis est un engagement de part et d’autre : le vendeur et l’acheteur s’engagent à conclure la vente à prix fixé.

L'acquéreur a déjà consulté un courtier immobilier pour connaître son budget

Un acquéreur solvable et sérieux est un acquéreur qui a déjà pris rendez-vous avec sa banque ou avec un courtier immobilier pour faire le point sur son dossier et sa situation, afin de savoir quelle est sa capacité d’emprunt. Ce n’est qu’à partir de là qu’il peut déterminer un budget, ce qui lui permet de ne visiter que des biens dont le prix de vente est en accord avec ce budget. De plus, une réponse positive de principe de la part de la banque laisse raisonnablement penser que l’acquéreur obtiendra bien son financement en définitive.

L'acheteur est éligible au PTZ ou autres aides pour primo-accédants

Si l’acquéreur est primo-accédant, il peut tout à fait obtenir son crédit immobilier pour autant. En revanche, certains nécessitent de présenter un apport suffisant. Même si vous ne pouvez demander une preuve de l’apport de l’acquéreur car vous n’êtes pas son banquier, vous pouvez lui demander s’il a sollicité des aides telles que le PTZ : cela permet de s’assurer que le projet de l’acquéreur débouche bien sur un financement. Le PTZ, par exemple, est accordé par l’Etat par l’intermédiaire d’une banque. Si l’acquéreur est éligible à cette aide, tout porte à croire qu’il obtiendra son crédit immobilier.

Bon à savoir

Le délai de rétractation est de 10 jours après la signature d'un compromis de vente.