Guide complet pour vendre un terrain agricole

Quentin Gres
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Les prix des terrains agricoles ont, en moyenne, augmenté de 60 % ces 20 dernières années. Des chiffres qui témoignent de l'attractivité de ce type d'investissement. Vous êtes propriétaire d'un terrain et vous souhaitez tirer parti de ce contexte favorable ? Découvrez notre guide pour vendre votre terrain agricole en maximisant vos bénéfices.

Image
terre agricole dans le Gers
Investir dans un terrain agricole est rentable sur du long terme. @gettyimages
Sommaire

Les avantages d'investir dans un terrain agricole

Investir dans un terrain agricole offre de nombreux bénéfices. C'est un actif durable, stable et qui a du potentiel à long terme.

Un investissement stable et durable

Investir dans la terre, c'est l'assurance de recevoir des revenus réguliers grâce aux fermages. En effet, les loyers agricoles sont généralement plus stables que les loyers immobiliers classiques, car fixés par des contrats à très longue échéance. Un élément qui permet aux investisseurs de se projeter sur le long terme.

Un actif résilient contre les fluctuations économiques

En temps de crise ou d'inflation, les actifs boursiers ont tendance à chuter. La terre étant une valeur refuge, elle ne perd pas de sa valeur. Au contraire, c'est un actif qui a tendance à augmenter avec le temps. La raison est simple. La demande en produits agricoles croît en permanence. De plus, en cas de crise, les gouvernements ont tendance à supporter le monde paysan grâce à des aides diverses et des subventions, ce qui participe à la stabilisation du marché.

Un investissement rentable et à fort potentiel

La rentabilité d'un terrain agricole se situe entre 1 % et 3 %. Cela peut paraître peu. Toutefois, l'investissement dans la terre s'apprécie sur le long terme. Avec le temps, il est même possible que votre terrain agricole devienne constructible. Si c'est le cas, sa valeur marchande va monter en flèche.

Les démarches à suivre pour vendre un terrain agricole

Le processus de vente d'une terre agricole suit les mêmes étapes que celui d'un terrain constructible. En tant que vendeur, vous pouvez vous adresser aux agences immobilières locales et aux notaires pour profiter de leurs conseils et de leur réseau. Pour trouver le professionnel idéal, n'hésitez pas à lancer une recherche sur SeLoger. Nous vous proposons également de publier une annonce sur notre site pour profiter de notre large audience.

Pour la vente d'un terrain agricole libre de toute occupation, un autre acteur entre en scène : la Société d'aménagement foncier et d'établissement rural (SAFER). Cet organisme à but non lucratif possède un droit de préemption sur les types de terrain suivants :

  • les biens immobiliers non bâtis à usage agricole ;
  • les terrains à vocation agricole ;
  • les bâtiments d'exploitation.

La SAFER a deux mois pour utiliser son droit de préemption, au-delà, la vente s'effectuera de manière traditionnelle avec l’acquéreur de votre choix. Vous signez un compromis de vente chez un notaire avec des clauses suspensives validées par les deux parties, puis vous procédez à la transaction.

Comment vendre un terrain sans passer par la SAFER ?

L'intervention de la SAFER peut avoir des conséquences négatives pour la vente de votre terrain agricole. En effet, comme elle a le droit de se substituer à un potentiel acquéreur, le prix de vente du terrain peut s'avérer inférieur que dans le cas d'une vente classique. Pour éviter que cela vous arrive, signez une convention de location avant la vente avec l'acheteur de votre choix. De cette manière, la SAFER n'exercera pas son droit.

Les critères à prendre en compte pour fixer le prix de vente

Estimer la valeur d'un terrain agricole n'est pas une mince affaire. De nombreux critères sont à prendre en compte. Voici les principaux :

  • la nature du terrain (nature du sol, inclinaison, surface exploitable) ;
  • l'emplacement du terrain (zone A, zone B, zone C, etc.) ;
  • la constructibilité et les bâtiments et aménagements déjà sur place ;
  • la qualité de l'eau à proximité ou la présence de zones polluantes ;

D'autres critères extérieurs peuvent également avoir un impact sur le prix final comme la demande du marché ou les réglementations relatives à l'achat.

Pour l'estimation de votre terrain, n'hésitez pas à utiliser notre simulateur. Cet outil vous donnera une première idée du montant auquel vous pouvez prétendre. Par la suite, rapprochez-vous de la SAFER de votre région pour profiter de l'estimation d'un expert.

Les obligations légales à respecter lors de la vente d'un terrain agricole

Pour vendre votre terrain agricole, vous devez procurer les documents suivants à l’acquéreur :

  • Le titre de propriété pour attester la légitimité de propriété et pour effectuer le transfert de propriété.
  • L'acte de vente.
  • Le document d'arpentage pour établir les nouvelles limites du terrain en cas de division de parcelle.
  • L'étude de sol pour informer sur les risques potentiels.
  • L'état des risques technologiques, naturels ou sismiques.
Vendez votre bien avec une agence ou entre particuliers
Cet article vous a été utile ?
13
2

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !