Anne Hidalgo veut diminuer le nombre de logements vacants

16 oct 2015
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Ce vendredi, Anne Hidalgo, maire de Paris, inaugure la première convention « Multiloc' », en partenariat avec le réseau immobilier L’Agence. Un dispositif habité d’une juste réciprocité, dont la finalité est de replacer des logements privés dans le champ du circuit locatif.

Image
Anne Hidalgo veut diminuer le nombre de logements vacants
Anne Hidalgo, maire de Paris. © Philippe Grangeaud / Solfé Communications

Sommaire

Les agents immobiliers seront les chevilles ouvrières de ce dispositif pensé par la municipalité. Anne Hidalgo doit en effet signer vendredi le premier partenariat de Multiloc' avec l'agence L'Adresse Pierre et Patrimoine, dans le 16e arrondissement. Avec un objectif précis en tête : lutter contre le phénomène de vacance à Paris, en poussant les propriétaires de logements inhabités à les remettre sur le marché.

Multiloc' : prime d'entrée et aide aux travaux

La prime d’entrée de 2 000 € pourra éventuellement débloquer la résistance de certains. Multiloc' est orienté vers la classe moyenne ainsi que les jeunes actifs et repose tout simplement sur un soutien à la mise en location apporté aux propriétaires. Outre la prime d’entrée, des aides allant « de 2 500 € jusqu’à 10 000 € pour les logements vacants depuis plus de 6 mois et nécessitant d’importants travaux de rénovation » pourront être accordées, assure la municipalité dans un communiqué. Autres avantages pour ces bailleurs particulièrement chouchoutés : ils bénéficient d'un accompagnement personnalisé tout au long de la location, de même qu'une prise en charge de la cotisation à la garantie des risques locatifs. 

La mairie de Paris réclame aussi une contrepartie...

En effet, le dispositif prévoit que les néo-bailleurs s’engagent à mettre leurs biens sur le marché à un prix de location abordable, c'est-à-dire inférieur d’au moins 20 % par rapport au loyer médian du quartier.

Moins de logements vacants ? Des agents immobiliers sceptiques

Certains agents immobiliers doutent de l'efficacité d'un tel dispositif. En effet, la vacance d’un bien peut s’expliquer par de multiples raisons qui, souvent, ne dépendent pas de la volonté du propriétaire. « Le logement peut être en attente d’une vente ou d’une mise en location, de règlement de succession ou encore de travaux », selon Guy Hoquet. Le coût du dispositif pour les finances publiques, estimé entre 6 000 et 14 000 euros par logement, suscite également des interrogations. La mairie en est pourtant convaincue : Multiloc' va permettre d'enrichir « l’offre de logements accessibles dans le parc privé ».


La rédaction vous conseille :

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !