Comment réduire le coût de l’assurance habitation ?

13 mai 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

L’assurance habitation peut représenter un poste de dépense important pour certains foyers, c’est pourquoi il peut être judicieux de faire le point sur les leviers que l’on peut actionner pour réduire et maîtriser le coût des cotisations. En évaluant vos besoins, en sécurisant le logement, en modulant le niveau des franchises et en souscrivant des garanties adaptées, vous pouvez réduire le coût de l’assurance habitation tout en profitant d’un contrat protecteur.

Image
Il est possible d'activer différents leviers pour économiser sur les cotisations de l'assurance habitation. © bnenin
Il est possible d'activer différents leviers pour économiser sur les cotisations de l'assurance habitation. © bnenin

Sommaire

Faire le point sur vos besoins

La première chose à faire pour maîtriser le coût de son contrat d’assurance logement, c’est d’évaluer le mieux possible ses besoins. Certains contrats peuvent sembler coûter cher, parce qu’ils sont parfois inadaptés au profil et à la situation du souscripteur. Pour évaluer correctement vos besoins en termes de protection d’habitation, vous pouvez, notamment, tenir compte des éléments suivants :

  • Si vous êtes locataire, vous pouvez, par exemple, renoncer à assurer l’espace extérieur du logement, car il s’agit d’un espace dont l’entretien revient au propriétaire.
  • Estimez le plus précisément possible la valeur de vos biens mobiliers et de l’électroménager, car ce paramètre influe sur le coût de l’assurance habitation.
  • Si des installations sont présentes dans le logement pour le sécuriser, déclarez-les impérativement car un logement sécurisé coûte moins cher à assurer. Si le logement dispose d’une alarme, de caméras, de fenêtres sécurisées, d’une porte blindée ou autre dispositif, listez-les et indiquez-les à l’assureur. Cela vous permet également d’avoir accès à des garanties supplémentaires qui ne sont accessibles qu’en cas de sécurisation du logement.

Opter pour des garanties adaptées

Si vous avez déjà souscrit une assurance habitation, pensez à bien relire votre contrat pour vous assurer qu’aucune garantie ne vient en doublon par rapport à une autre. C’est, notamment, le cas de l’assurance scolaire des enfants, car il peut arriver que la garantie responsabilité civile couvre déjà vos enfants dans le cadre scolaire et extra-scolaire, ce qui peut venir en doublon avec une assurance scolaire à laquelle vous auriez également souscrit indépendamment. En revanche, pensez à vérifier le niveau de couverture de l’assurance scolaire par rapport à la garantie responsabilité civile, afin de faire le bon choix et de moduler le niveau de protection le cas échéant.

De plus, il est nécessaire de moduler le mieux possible chaque option et chaque garantie complémentaire proposée ou déjà souscrite. Si vous estimez ne pas en avoir besoin, ne vous obligez pas à souscrire une garantie supplémentaire, sans oublier les garanties inutiles dans votre cas personnel. Il est évident qu’un contrat qui intègre une garantie piscine ou jardin sera totalement inadaptée si vous vivez dans un appartement en étage, par exemple.

Quelle que soit votre situation, la souscription d’un contrat d’assurance habitation est essentielle pour être protégé(e) et indemnisé(e) en cas de sinistre.

Penser à la franchise pour réduire les coûts de l'assurance

La franchise d’une assurance habitation correspond au montant que l’assureur ne prend pas en charge en cas de sinistre. En d’autres termes, lorsqu’un sinistre survient, l’assureur prend en charge une partie des réparations, mais il ne prend pas en charge l’intégralité des coûts engendrés et c’est donc à vous de compléter selon le niveau de franchise indiqué au contrat. A titre d’exemple, si la franchise fixée pour un certain type de sinistre est de 400 € et que le montant du sinistre s’élève à 1 000 €, vous serez alors indemnisé(e) à hauteur de 600 € et le reste sera à votre charge.

Il est évident que dans un contrat d’assurance habitation, plus la franchise est basse et plus les cotisations seront élevées car le coût pour l’assureur en cas de sinistre sera également plus élevé. Pour autant, il n’est pas toujours nécessaire de souscrire un contrat avec une franchise basse voire nulle et vous pouvez revoir des niveaux de franchise à la hausse pour voir le coût de votre assurance habitation baisser.

Cependant, soyez vigilant(e) sur ce point car plus la franchise est élevée, plus le coût du sinistre sera élevé pour vous, le cas échéant. Essayez donc de faire varier le montant des cotisations et ceux des franchises pour atteindre un niveau d’équilibre pour votre budget qui demeure raisonnable et supportable en termes de coût des cotisations et en termes de coût des réparations.

Sécuriser son logement

Si vous possédez des biens de valeur, il est préférable de les mentionner à l’assureur afin de bénéficier d’un niveau de protection adapté. Certes, le fait de posséder des biens de valeur va impliquer un surcoût pour les garantir à travers l’assurance habitation, mais là encore il est possible de réduire le coût des cotisations. Pour ce faire, mettez en place un maximum de dispositifs de protection pour ces biens de valeur et plus généralement pour l’ensemble du logement.

Si vous le pouvez, sécurisez les portes et les fenêtres, installez une alarme, installez des détecteurs de fumée, des verrous, et placez les objets de valeur qui peuvent l’être dans des contenants sécurisés etc. Ces éléments de protection du logement vous permettront d’obtenir des cotisations moins élevées car les assureurs tiennent compte de la réduction des risques encourus grâce à ces dispositifs.

Mettre à jour votre contrat d'assurance habitation

Il est essentiel de penser à mettre son contrat à jour régulièrement et de faire le point avec son assureur quant aux évolutions que vous avez rencontrées. Cela vous permet dans un premier temps d’assurer les éléments nouveaux comme une piscine par exemple, car en cas de carence de protection, le moindre sinistre vous coûtera très cher. Dans un deuxième temps, certaines évolutions vous permettent de faire des économies directement sur le montant des cotisations : si par exemple vous aviez un animal catégorisé qui n’est plus chez vous, que vous avez installé des dispositifs de sécurité, que vous avez cessé une activité à domicile, que certains membres du foyer sont partis ou que vous avez supprimé certains équipements ou dépendances, il est indispensable d’en informer votre assureur. Ce dernier reverra le montant des cotisations en tenant compte de ces évolutions qui pourront faire baisser le prix.

Mettez au courant votre assureur de chaque changement d’ordre familiale et professionnel, ainsi qu’un changement de domicile ou des travaux de transformation.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !