« La commune de Salernes va continuer d’attirer les acheteurs »

07 nov 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

À 20 km environ de Draguignan, la ville varoise de Salernes n’a pas été trop impactée par la crise sanitaire. Elle n’a pas pour autant été épargnée par la raréfaction de l’offre, comme nous le relate Marc Ferran, directeur des 5 agences Ferran Immobilier.

Image
« La commune de Salernes va continuer d’attirer les acheteurs »
Entourée de collines, Salernes est une ville dotée d’un patrimoine naturel exceptionnel. ©Hwa Cho Yi – Shutterstock

La crise sanitaire a-t-elle impacté le marché de l'immobilier salernois ? 

Non, nous n’avons pas déploré de conséquences préjudiciables pour notre activité dans notre secteur, qui s’étend de la communauté d’agglomération dracénoise au Haut-Var. Au contraire, la crise sanitaire a donné un coup d’accélérateur aux intentions d’achats et aux démarches des particuliers qui rêvaient d’espace et de retraite paisible. Ceux-ci ont donc enfin décidé de concrétiser leur projet de vente, d’achat ou d’investissement. Dans le secteur de Salernes, les maisons sont très demandées mais les prix ne se sont pas envolés malgré une demande supérieure à l’offre. Concernant la demande, elle se porte plus que jamais sur les biens pourvus d’un extérieur, terrasse ou jardin.

La clientèle étrangère est-elle toujours présente ?

Sans surprise, la présence de la clientèle étrangère a sensiblement baissé depuis la crise sanitaire. D’un autre côté, nous sommes surpris par une demande provenant de Français originaires de tous les départements, qui sont de plus en plus nombreux à vouloir quitter les villes au profit d’une vie plus calme et paisible à la campagne grâce à l’essor du télétravail.

En moyenne, le prix au m² à Salernes est d'environ 2 680 €. 

Sur Salernes, le marché de la location présente-t-il des spécificités ?

Le marché locatif connaît une pénurie de biens disponibles dans toute la zone géographique du Haut-Var et à Salernes. La raison ? Il s'affaiblit petit à petit en raison du trop grand nombre de programmes neufs dans le bassin dracénois, c’est-à-dire sur tout le territoire qui comprend 23 communes du département du Var.

Un conseil pour qui souhaite vivre ou investir en Dracénie ?

Je leur conseillerais avant toute chose de ne pas perdre de temps et de se montrer extrêmement réactifs. Aussi, il ne faut pas espérer pouvoir trop négocier. Aujourd’hui, en raison de la raréfaction de l’offre face à une demande exponentielle, les négociations se font de plus en plus rares. Désormais, les biens se vendent presque systématiquement au prix du mandat.

« Les biens se vendent presque systématiquement au prix du mandat »

Marc Ferran, Directeur des 5 agences Ferran Immobilier

Quels sont les atouts du bassin dracénois et plus largement du Var ?

Le Var est un département à fort potentiel qui attire de plus en plus d’acheteurs, en plus des touristes charmés par ses paysages naturels, son littoral et son climat ensoleillé toute l’année.  Le bassin dracénois est bien desservi par les axes autoroutiers et se trouve à moins d’une demi-heure de la mer, ce qui est idéal pour travailler tout en jouissant d’un environnement plaisant.

Comment le marché immobilier à Salernes devrait-il évoluer ? 

Nous pressentons que les perspectives du marché immobilier dans notre secteur vont sensiblement suivre les tendances amenées par la crise sanitaire. Le développement des programmes neufs va se poursuivre, ce qui va inexorablement entraîner une pénurie de terrains disponibles pour la construction. Autrement, il ne fait aucun doute que le marché va continuer à rester très dynamique dans toute la région : dans les terres comme sur le littoral, l’offre va poursuivre sa raréfaction et la demande continuera de grimper.

Image portrait
Image
Marc Ferran, Directeur des 5 agences Ferran Immobilier
Agence Ferran Immobilier, 2, avenue Victor Hugo, 83690 Salernes

A la une !