Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« L’ouest et l’est francilien attirent les acquéreurs d’une résidence secondaire »

Avec la crise sanitaire, la demande de résidences secondaires a augmenté en Île-de-France. Partons à la découverte de ce marché prisé avec Christine Pelosse, Directrice des agences Homelike Home, à Paris.

« L’ouest et l’est francilien attirent les acquéreurs d’une résidence secondaire »

Comment se porte le marché des résidences secondaires en Île-de-France ?

Le marché de la résidence secondaire en Île-de-France est florissant depuis le début de la crise sanitaire. La demande est particulièrement forte sur l’ensemble de la région.

Quel est le profil des personnes qui souhaitent acheter une résidence secondaire dans la région ?

Nous avons affaire à une clientèle qui ne réside pas en Île-de-France et qui souhaite disposer d’un service clé en main pour trouver une résidence secondaire. Avant le premier confinement, une part importante de notre clientèle était étrangère mais la crise sanitaire a freiné ces acquéreurs dans leur projet immobilier. Nous observons, en revanche, un fort attrait des Parisiens pour les résidences secondaires en Île-de-France depuis le début de la crise sanitaire.

Quels types de biens recherche cette nouvelle clientèle parisienne ?

La présence d’un espace extérieur est un critère incontournable de recherche. Elle souhaite, en outre, que le bien se situe entre 1h et 1h30 de Paris pour pouvoir s’y rendre facilement, notamment pour télétravailler.

« La présence d’un espace extérieur est un critère incontournable de recherche »

Christine Pelosse, Directrice des agences Homelike Home, à Paris

Quel est le budget moyen consacré à l’achat d’une résidence secondaire en Île-de-France ?

Il est difficile de donner un budget moyen car la fourchette de prix est très large.

Certains secteurs franciliens sont-ils plus demandés que d’autres ?

Les acquéreurs orientent principalement leurs recherches dans l’est et l’ouest de la région parisienne. Nous constatons également un intérêt grandissant pour des secteurs un peu plus éloignés, comme la Normandie ou encore le Perche.

Combien de temps faut-il pour vendre un bien dans votre secteur d’activité ?

Il n’y a pas réellement de délai moyen car notre secteur est vaste. Ils varient considérablement en fonction de la situation du bien et de son état. De manière générale, le délai entre la signature de l’avant-contrat et l’acte authentique de vente se rallonge. Les notaires sont débordés et le traitement des dossiers est moins rapide que d’habitude.  

Bon à savoir

Le prix au mètre carré en Île-de-France est de 4 800 €, en moyenne.

Comment mettre toutes les chances de son côté pour un achat réussi ?

L’idéal est de valider son enveloppe budgétaire en amont avec une banque ou un courtier. Cela permet de faire rapidement une offre d’achat en cas de coup de cœur. Il est, en outre, recommandé d’être attentif à l’état général du bien. À défaut, il n’est pas rare de devoir engager des travaux importants, comme la rénovation d’une toiture, peu de temps après la vente.

Comment va se porter le marché de la résidence secondaire dans les mois à venir ?

Il y a tout lieu d’être optimiste car nous constatons un intérêt grandissant pour la grande périphérie parisienne ainsi que les régions limitrophes de l’ouest parisien.

Pouvez-vous nous présenter Homelike Home en quelques mots ?

Nous sommes chasseurs d’appartements et intervenons sur toute la région Île-de-France. Nous présélectionnons des logements à partir des critères de recherche de nos clients. Pour chaque logement, nous rédigeons un compte-rendu détaillé afin que le client puisse se positionner avec une parfaite connaissance du bien.

Mme Christine Pelosse © SeLoger
Mme Christine Pelosse, Directrice des agences Homelike Home
Agences Homelike Home, 16 rue Saint-Marc, 75002 Paris
Plus de conseils :