« Le marché immobilier d’Aurillac se resserre et les prix montent »

11 nov 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le dynamisme du marché immobilier d’Aurillac ne faiblit pas, la demande est forte et les biens en vente sont en pénurie. En location, les biens sont également demandés, notamment les T3 qui répondent aux besoins d’un large panel de locataires. Philippe Lombard, gérant des agences Lombard Agim Immobilier, analyse les grandes tendances du marché immobilier aurillacois.

Image
« Le marché immobilier d’Aurillac se resserre et les prix montent »
Les maisons individuelles manquent pour répondre à la demande. © albato

Comment se porte le marché immobilier aurillacois ?

Nous observons essentiellement une carence en maisons individuelles et en places de stationnement, la demande est forte mais l’offre est insuffisante. En centre-ville les parkings et les garages sont devenus une denrée très rare.

Quels sont les biens les plus prisés du côté des locataires ?

En location, la typologie de logement la plus demandée demeure l’appartement composé de 2 chambres. Ce logement présente l’avantage de répondre aux besoins de plusieurs catégories et profils de locataires différents. Les couples avec un enfant sont les premiers à rechercher ce type de logement, les personnes seules et les seniors à la retraite sont également en demande de ce type de bien. Les studios sont également demandés car nous avons à faire à une clientèle d’étudiants de plus en plus nombreuse.

Le prix immobilier à Aurillac est de 1 300 €/m², en moyenne.

Quelles sont les spécificités du marché immobilier du point de vue de la transaction à Aurillac ?

La spécificité la plus flagrante reste l’augmentation croissante du nombre d’acteurs professionnels sur le marché. En l’espace de seulement 30 ans, le nombres d’agences immobilières et de mandataires indépendants a bondi, ce qui n’est pas sans conséquence dans une ville moyenne comme Aurillac. Mais il faut surtout noter que dans le secteur de la transaction, on relève une importante pénurie de biens en vente et cela a eu un impact sur les prix immobiliers qui ont augmenté. Il faut dire que notre département attire les citadins de grandes métropoles comme l’Île-de-France, Lyon, Montpellier et que les secteurs situés à proximité des autoroutes sont les plus impactés.

Quels sont les critères actuels des recherches des locataires ?

De toute évidence, les locataires comme les acquéreurs recherchent davantage d’espace ainsi que des biens dotés d’un espace extérieur, qu’il s’agisse d’un jardin, d’une terrasse ou même d’un balcon. Les maisons sont recherchées mais l’offre est insuffisante.

Le télétravail a-t-il eu un impact sur le marché immobilier d’Aurillac ?

Pas vraiment, la seule tendance que nous avons observée, c’est que certains actifs originaires de la région ont pu revenir s’installer dans le secteur grâce au télétravail, notamment.

Image portrait
Image
Philippe Lombard, gérant des agences Lombard Agim Immobilier
Lombard Agim Immobilier aux 15 avenue de la République, 15000, Aurillac et 11 avenue Charles Périé 15200, Mauriac
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

A la une !