« À Saint-Cyr-l’École, les prix des logements avec un extérieur ont fortement augmenté »

22 juin 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

À une vingtaine de kilomètres de Paris, le secteur de Saint-Cyr-l’École est très prisé par les acquéreurs en quête de verdure et d’espace. Patrick Renan, Conseiller immobilier Capifrance, nous livre son analyse du marché immobilier saint-cyrien.

Image
Les logements avec extérieur sont très prisés par les acquéreurs depuis la crise sanitaire.
Les logements avec un extérieur sont très prisés par les acquéreurs depuis la crise sanitaire. © Rrrainbow – Getty Images

Sur quel secteur géographique intervenez-vous ?

J’interviens principalement sur Saint-Cyr-l’École, Bois-d’Arcy et Fontenay-Le-Fleury, mais également sur les villes voisines comme Le Chesnay ou encore Versailles.

En moyenne, le prix du m² à Saint-Cyr-l'École est de 4 825 € dans l'ancien.

Comment le marché saint-cyrien se comporte-t-il ?

En 2021, à Saint-Cyr-l'École comme dans la France entière, le marché a été très porteur, d’autant plus que nous sommes dans un secteur vert, où l’on trouve beaucoup de maisons avec jardin et d’appartements avec terrasse ou balcon. Or, il s'agit là de critères très recherchés par les acquéreurs à la sortie des confinements. Certains biens immobiliers ont vu leur valeur augmenter de 10 % entre l’avant et l’après Covid. A titre d’exemple, un bien que j’avais vendu 500 000 € il y a 3 ans vient d’être revendu 560 000 € en début d’année 2022 ! Cette hausse des prix s’explique en partie par l’euphorie immobilière qui a succédé à la longue période de crise sanitaire. Néanmoins, l’évolution des prix varie en fonction du type de bien. Ainsi, les appartements sans espace extérieur se vendent moins facilement et leurs prix sont globalement restés stables.

Quels sont les quartiers les plus prisés ?

Notre secteur est composé de plusieurs micro-marchés. Dans certains quartiers pavillonnaires cotés, la demande est plus forte que dans d’autres quartiers où les appartements sont majoritaires. En ce qui concerne les délais de vente, ils fluctuent fortement selon le type de bien. Les maisons avec un jardin qui sont proposées au prix du marché se vendent dans la journée tandis que d’autres logements moins bien situés et ne disposant d'aucun extérieur peuvent rester 6 mois sur le marché.

La part des maisons représente 20 % du parc de logements de Saint-Cyr-l'École.

La remontée des taux pourrait-elle impacter le marché ?

C’est certain. La remontée des taux, si elle continue, engendrera mécaniquement une hausse du coût du crédit, une baisse de la demande et donc un recul des prix de vente. Toutefois, pour le moment, la demande reste supérieure à l’offre. Nous remarquons toutefois que les acquéreurs sont plus prudents depuis le début du mois de mars avec le déclenchement de la guerre en Ukraine et les élections. Certains vendeurs hésitent, également, à mettre leur bien sur le marché, de peur de ne pas réussir à retrouver un logement correspondant à leurs critères.

Quel rôle jouez-vous auprès des acquéreurs et des vendeurs ?

Globalement, mon rôle est le même que celui des agents immobiliers. Ce qui diffère, c’est qu’en passant par un mandataire, les acquéreurs et les vendeurs n’ont affaire qu’à un seul intervenant. Je suis responsable de A à Z du processus de vente, de la prospection à la remise des clés chez le notaire, en passant par la négociation du mandat et les visites. J’accompagne mes clients dans leur projet de vie. En tant que négociateur indépendant, j’endosse seul la responsabilité d’accompagner au mieux mes clients vendeurs et acquéreurs.

Image portrait
Image
Patrick Renan capifrance
Patrick Renan
Conseiller Immobilier Capifrance sur le secteur de Saint-Cyr-l'École.
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !