5 erreurs à ne pas commettre quand on prépare son dossier de location

Laetitia Lapiana
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Bonne nouvelle, vous avez déniché un ou plusieurs logements à louer et vous vous apprêtez à entamer les premières visites ! Oui mais, chacun sait que la concurrence est rude sur le marché de la location, que les propriétaires sont aux aguets et que les critères de sélection sont très stricts. Pour éviter que votre coup de cœur ne vous passe sous le nez, il convient de bien préparer le terrain, à commencer par constituer un dossier de location en béton. Voici les 5 principaux pièges à éviter pour maximiser vos chances de louer le bien tant convoité !

Image
Une femme devant son ordinateur
Préparer un dossier de location impeccable : mode d'emploi. © Dorde
Sommaire

Erreur n°1 : bâcler son dossier de location

Erreur fatale ! S’il n’est parfois pas suffisant pour l’emporter face à la concurrence, un bon dossier de location est la condition sine qua non pour espérer faire partie des candidats retenus par le bailleur ou par l’agence. Alors, même si vous gagnez bien votre vie et que vos rapides calculs vous laissent présager que vous pouvez l’emporter haut la main, méfiance ! Un bon dossier est avant tout un dossier complet, conforme et clair. Alors, avant même de sélectionner des annonces et d’enchaîner sur les visites, la toute première étape consiste à bâtir un dossier de location bien ficelé et, bien sûr, à ne rien oublier, à commencer par la liste des documents/justificatifs obligatoires et des garanties exigées.

Le gouvernement met à disposition des particuliers le téléservice DossierFacile, grâce auquel vous pouvez monter votre dossier de location numérique directement en ligne. Vous pouvez aussi consulter la liste complète des pièces à fournir, en la téléchargeant ici.

Erreur n°2 : se contenter du minimum

Eh oui, comme indiqué plus haut, un bon dossier est capital, mais pas toujours suffisant. Alors, pour décupler vos chances, pensez à adjoindre à votre dossier toute pièce facultative, que le propriétaire n’est pas en droit d’exiger mais qui serait à-même de le rassurer, afin de prouver votre sérieux, votre motivation ou votre solvabilité. Tous éléments pouvant faire pencher la balance en votre faveur, comme une lettre de recommandation de la banque ou de votre ancien bailleur, votre dernier avis d’imposition, une attestation APL si vous y avez droit, etc.

La liste limitative des documents que le propriétaire est en droit de demander au locataire ou à sa caution a été fixée par le législateur (Décret n° 2015-1437 du 5 novembre 2015).

Erreur n°3 : négliger la présentation du dossier de location

Pour faire bonne impression, pensez également à soigner la présentation de votre dossier. Ça n'a l’air de rien, mais ça peut faire la différence avec des candidats au profil tout aussi musclé que le vôtre. Pour un dossier papier, rassemblez vos documents dans une belle pochette et pensez à créer une page de garde pour mettre en avant l’essentiel des informations vous concernant et tout ce qui constitue un atout dans votre dossier, comme le fait d’être en CDI, de bénéficier de revenus confortables ou d’avoir un garant physique. Cerise sur le gâteau : préparez aussi un dossier numérique à remettre par mail, voire sur clé USB.

Erreur n°4 : ne pas anticiper la demande de caution 

Si le bailleur ne dispose pas d’une assurance loyers impayés, il y a fort à parier qu’il vous réclamera une caution locative. Là encore, quelle que soit la nature de la caution à laquelle vous pouvez prétendre, caution simple ou solidaire dans le cas d’un garant physique, caution bancaire, garantie Visale..., il est important d’anticiper et d’avoir toutes les pièces en main avant même les visites.

Si vous bénéficiez d’un ou de plusieurs garants, le plus souvent un proche ou un membre de la famille, ayez le réflexe de joindre une lettre d’engagement pour chacune des personnes qui acceptent de se porter caution pour vous.

Erreur n°5 : tarder à déposer son dossier de location

Cultivez votre mindset et faites « comme si » le logement que vous vous apprêtez à visiter était (forcément) le bon. Alors, même si le propriétaire ou l’agence ne vous ont pas encore demandé toutes les pièces du dossier locatif pour la visite, munissez-vous de sa version archi complète, avec ses bonus et tous les éléments facultatifs qui pourraient vous être demandés en différé. Pour marquer (encore plus) le coup, présentez-vous avec une version papier et une version numérique sur clé USB. Dans le meilleur des mondes, si le logement vous convient et que, côté bailleur, votre dossier tape en plein dans le mille, vous pourriez avoir une belle surprise plus vite que prévu !

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?
25
2

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Caracol crée des colocations solidaires qui réunissent des jeunes français et étrangers. © Drazen - Adobe Stock
Louer
Caracol est une association créée en 2018, qui a pour objectif d’utiliser les logements vides pour en faire des colocations solidaires, multiculturelles à un prix défiant toute concurrence. Une façon...
Image
La location de résidence secondaire peut être établie pour une courte ou une longue durée. © Davide Angelini - Adobe Stock
Louer
Si vous détenez une résidence secondaire que vous occupez moins de 8 mois dans l’année et que vous souhaitez en retirer des revenus, il est possible de mettre cette résidence secondaire en location...
Image
Mettez en place un contrat de location pour louer votre piscine privée, afin de formaliser votre accord avec le locataire. © Linda Raymond - Getty images
Louer
Durant l’été, nombreux sont ceux qui recherchent des occasions de se rafraîchir. Si vous avez la chance de disposer d’une piscine privée, vous pouvez envisager de la mettre en location, pour arrondir...