Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Quels sont les avantages à classer son logement en meublé de tourisme ?

Quels sont les avantages à classer son logement en meublé de tourisme ?

Si vous êtes propriétaire d’un logement en location saisonnière, vous pouvez demander le classement en meublé de tourisme. Ce classement présente l’avantage d’offrir des repères aux vacanciers ainsi qu’une certaine fiabilité au sujet du confort et des équipements qu’ils vont trouver.

En cours de chargement...

Sommaire

Classer en meublé de tourisme pour distinguer le logement des autres

Lorsqu’un vacancier recherche une location, les offres sont généralement nombreuses, en particulier dans les secteurs prisés. Alors pour vous démarquer et valoriser votre location saisonnière au maximum, vous pouvez faire classer votre logement en meublé de tourisme. Ces logements font l’objet de contrôles, et les vacanciers savent donc que les locations bénéficiant de ce classement répondent à certains critères. En d’autres termes, votre location pourra faire la différence par rapport à une autre qui ne bénéficie pas du classement meublé de tourisme, car les vacanciers sauront qu’ils auront accès à un certain confort et à certains équipements en louant votre logement.

Les logements classés bénéficient d’une évaluation

Les logements classés meublés de tourisme sont tous évalués, entre 1 et 5 étoiles. Cela donne un repère rapide, facile et fiable pour les touristes, d’autant que cette notation se base sur la prise en compte de 112 critères au total. Les vacanciers savent donc exactement quels sont les points forts du logement, quels sont ses atouts et son potentiel et ils peuvent prendre facilement et rapidement des repères à travers la notation attribuée à votre logement.

Bon à savoir

Si vous n’êtes pas d’accord avec le classement qui a été attribué à votre logement, vous pouvez le refuser dans un délai de 15 jours à compter de la réception du certificat de visite.

Les avantages fiscaux des meublés de tourisme

Si vous faites classer votre logement de location en meublé de tourisme, vous pourrez bénéficier d’avantages fiscaux. Les loyers que vous allez percevoir sont soumis au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Si les revenus que vous percevez sont inférieurs à 32 900 € annuels, ils relèvent alors du régime micro BIC, qui vous permet de profiter d’un abattement forfaitaire de 50 %. En classant votre logement meublé de tourisme, vous bénéficiez d’un abattement de 71 %, et le régime du BIC s’applique jusqu’à 82 000 € de revenus annuels issus des loyers. Vous réalisez donc des économies importantes. Vous pouvez également faire le choix du régime d’imposition réel, ce qui implique la déduction de vos charges des loyers que vous percevez. Mais cette solution n’est pas forcément la plus avantageuse, en particulier si vous ne louez le logement que quelques jours dans l’année, dans la mesure où les charges ne sont déductibles qu’au prorata de la durée de location.

Comment demander le classement d’un logement en meublé de tourisme ?

Pour faire classer votre logement en meublé de tourisme, vous devez solliciter les organismes accrédités par le Comité Français d’Accréditation (COFRAC), pour qu’une personne effectue une visite dans votre logement. Cette visite vous coûtera entre 100 et 200 € en fonction de l’organisme, et elle donnera lieu à une notation entre 1 et 5 étoiles. Le classement est valable durant 5 ans, et vous devez envoyer une copie du document de classement à la Préfecture. Vous devrez ensuite déclarer le logement comme meublé de tourisme et obtenir un numéro SIRET.

Attention aux obligations à respecter !

Pour classer un logement meublé de tourisme, il est important de faire quelques vérifications au préalable et de réaliser certaines démarches. Pour commencer, vous devez déclarer les loyers perçus à l’administration fiscale, et si le logement est en copropriété, vérifiez que le règlement ne vous interdise pas de louer en meublé de tourisme. Enfin, certains secteurs imposent le paiement d’une taxe de séjour : si c’est le cas de votre commune, vous devrez percevoir le montant de la taxe de séjour à chaque location et la reverser à la mairie. De plus, le logement que vous mettez en location doit respecter les critères de décence imposés par la loi, et notamment offrir un éclairage naturel suffisant, un certain nombre d’équipements, de l’eau et du chauffage pour assurer le confort des locataires.

Bon à savoir

Les logements en location saisonnière doivent être équipés de détecteurs de fumée.

Plus de conseils :