Faire de la colocation pour plus de convivialité et des charges partagées

22 sep 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La colocation est un mode de location de plus en plus attractif. Et pour cause, il permet d'accéder à un loyer modéré et de réduire le coût des charges en les partageant entre les locataires. La coloc' séduit aussi bien les étudiants que les seniors.

Image
Des colocataires
La colocation séduit les jeunes… mais aussi les moins jeunes ! © Monkey Business Images

Sommaire

En quoi consiste la colocation ?

La colocation consiste à partager une résidence principale entre un ou plusieurs autres co-locataires. La coloc' peut être mise en place dans un appartement mais aussi dans une maison. Il est possible de trouver des annonces de colocation en ville, à Paris, par exemple et dans toutes les agglomérations, mais aussi à la campagne. La formule classique consiste à mettre une chambre, meublée ou non, à la disposition de chaque locataire et à partager des espaces communs : cuisine, séjour, salle de bains. Pourquoi faire de la colocation ? Parce que ce type de cohabitation permet non seulement de réaliser des économies, mais aussi de rompre la solitude.

Quels sont les profils des colocataires ?

La colocation est un mode de cohabitation privilégié par les étudiants, en alternance ou non, et les salariés. C'est d'autant plus vrai pour les salariés et les indépendants qui sont amenés à déménager souvent pour les besoins de leur travail. Les annonces de colocation, à Paris et en proche banlieue, ainsi que dans les grandes villes, sont donc nombreuses.

La colocation senior est un phénomène qui tend à s'amplifier en France depuis quelques années. Il peut s'agir d'une colocation entre seniors, mais il aussi peut s'agir d'une colocation intergénérationnelle, auquel cas une personne âgée, propriétaire ou locataire, partage son lieu de résidence avec un étudiant ou un jeune apprenti. Une personne âgée propriétaire peut, par exemple, louer une chambre meublée. Ce mode de cohabitation donne accès aux aides au logement.

La CAF distingue colocation et cohabitation.

Il y a colocation si deux personnes cohabitent mais qu'elle ne vivent pas en couple. Dans ce cas, chaque colocataire remplit sa propre demande d’aide au logement en indiquant ses revenus et sa part de loyer.

Il y a cohabitation si deux personnes ou plus partagent un logement et vivent en couple. Les deux personnes  remplissent alors une seule et même demande d’aide au logement en indiquant leurs revenus cumulés.  

Quels sont les avantages de la colocation ?

Quels avantages y a-t-il à jouer la carte de la colocation ? Ils sont nombreux. En premier, Ia colocation permet de faire des économies car les frais (loyer, charges, consommation en électricité, chauffage, internet, assurances…) sont alors partagés entre les colocataires. Un autre avantage de la colocation tient au fait que les colocataires disposent d'une grande superficie. Individuellement, la plupart ne pourrait, bien souvent, s'offrir qu'un studio… Souvent, une colocation comporte aussi un espace extérieur, ainsi qu'une à deux places de parking. Ceci est vrai aussi bien pour une colocation à Paris que dans des villes comme Marseille, Lyon ou encore Bordeaux. Vivre dans un grand appartement pour un loyer équivalent à celui d'un simple studio est très attractif !

La convivialité est un autre avantage de la cohabitation. C'est l'occasion de faire de nouvelles connaissances, voire de créer des liens d'amitié. C'est particulièrement appréciable quand on arrive seul dans une ville où l'on ne connaît personne. Par ailleurs, la colocation senior intergénérationnelle est un bon moyen de mettre en place de l'entraide entre les différents profils de colocataires

Quels sont les inconvénients de la vie en colocation ?

La colocation est très courante dans des villes étudiantes comme Dijon, Toulouse ou encore Rennes. Mais avant de franchir le pas, il est important de bien avoir en tête les inconvénients de ce genre de cohabitation.

Tout d'abord, il faut être en mesure de pouvoir s'adapter au rythme de vie des autres locataires. La colocation a, en effet, un impact sur l'utilisation des espaces communs : la mise en marche des appareils électroménagers, le temps passé dans la salle de bains…

De plus, il est possible aussi que les colocataires changent souvent et le turn-over peut en rebuter certains. C'est le cas, par exemple, lorsque l'on on partage son logement avec des salariés en déplacement.

Enfin, last but not least, dans le cadre d'une cohabitation, il est indispensable de savoir gérer les dépenses communes.

Comment mettre en place une colocation ?

Il y a deux manières de se déclarer en colocation auprès du bailleur : soit on signe un bail unique, soit on signe un bail individuel. Dans le premier cas, le bail est signé par tous les colocataires. Dans le deuxième cas, chaque locataire signe un bail.

Une colocation réussie fait appel à une organisation solide et au bon sens. Il est nécessaire de mettre en place des règles de vie en commun. C'est pourquoi il arrive que le bailleur ou que les colocataires rédigent un règlement intérieur, lequel devra être accepté par tout nouveau colocataire. Le règlement intérieur peut, par exemple, fixer la répartition des tâches ménagères et la gestion des dépenses.

La question de l'assurance habitation

À la signature du bail de colocation, puis chaque année, les colocataires ont l'obligation de fournir au bailleur une attestation d'assurance habitation. Tous les locataires ne doivent pas nécessairement y souscrire. Au niveau de la loi, un seul locataire assuré est suffisant. Pour un bail unique, il est possible aussi de souscrire à un seul contrat d'assurance, avec le nom de chaque colocataire indiqué dans le contrat. Dans le cas d'un bail individuel, chaque locataire a la possibilité de souscrire à une assurance habitation personnelle.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !