Cet article a été rédigé avec notre partenaire Nexity, expert en promotion immobilière.

Investissement locatif en LMNP : quels avantages ?

Blandine Rochelle
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La location meublée a le vent en poupe depuis quelques années, offrant des opportunités intéressantes aux investisseurs. Parmi les dispositifs fiscaux attrayants, le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) se distingue car il permet d’obtenir un complément de revenus, tout ou partie nets d’impôts.

Image
Le statut LMNP offre des avantages fiscaux très avantageux. © FollowTheFlow - Getty images
Le statut LMNP offre des avantages fiscaux très avantageux. © FollowTheFlow - Getty images
Sommaire

La location meublée, une option en plein essor

La location meublée connaît un succès soutenu, alimenté par une demande croissante dans des villes dynamiques, saisonnières ou touristiques. Les étudiants, les professionnels en mobilité et les expatriés, font partie des profils particulièrement tournés vers ce type de location qui offre une grande flexibilité, et qui peut concerner aussi bien des logements individuels qu'en colocation. Ces locataires recherchent généralement une solution de logement clé en main, ce qui explique pourquoi les loyers des biens meublés sont en moyenne 10 à 15 % supérieurs à ceux des biens loués vides. Investir dans une location meublée, c’est donc la garantie de maximiser le rendement de votre investissement immobilier !

Les avantages du dispositif LMNP

Si vous vous tournez vers l’investissement dans un logement meublé, vous pouvez vous pencher sur le statut de LMNP qui offre des avantages significatifs pour les investisseurs à long terme. En particulier celui de pouvoir déduire de vos revenus locatifs tout ou partie des impôts afférents, ce qui réduit considérablement votre charge fiscale et vous permet de bénéficier d’un complément de revenus nets d’impôts. Vous pouvez donc envisager de profiter pleinement de vos revenus locatifs, sans vous soucier de l’impact fiscal associé à ce dernier. De plus, ce statut vous permet également de récupérer la totalité de la TVA liée au logement en une seule fois.

En cas de revente du logement meublé, vous profitez d’une plus-value plus avantageuse car il s’agit du régime qui s’applique aux particuliers et non celui qui s’applique aux professionnels.

Quelles sont les conditions d’éligibilité au statut LMNP ?

Pour pouvoir profiter du statut de LMNP et ses avantages fiscaux, il vous faut remplir certaines conditions :

  • Vous devez être un particulier, et non un investisseur immobilier, ce qui signifie que vous ne devez pas exercer l’activité de location meublée à titre professionnel ni être inscrit au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés).
  • Vous devez cependant déclarer votre activité auprès du CFE (Centre des formalités des entreprises) du lieu où se situe le logement meublé, dans les 15 jours suivants le début de la location.
  • Le bien doit remplir les conditions de décence et il doit être meublé selon les obligations légales.
  • Vos recettes locatives annuelles doivent être inférieures à 23 000 €.
  • Ces recettes ne doivent pas représenter plus de 50 % de vos revenus globaux.

LMNP : régime micro-BIC ou régime réel ?

Le régime LMNP vous permet, en tant qu’investisseur, de choisir entre deux régimes fiscaux, à savoir le régime micro-BIC, et le régime réel. Il est important de bien distinguer les spécificités de ces deux régimes :

  • Le régime micro-BIC permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50 % sur vos revenus locatifs. Il s’agit d’une option simple et avantageuse pour les investisseurs dont les charges sont limitées ;
  • Le régime réel est plus avantageux si vos charges sont plus élevées. Dans ce cas, vous pouvez déduire de vos revenus locatifs les charges réelles liées à votre investissement, telles que les frais de gestion, les charges de copropriété et les intérêts d’emprunt. Cela vous permet de diminuer considérablement le montant imposable, voire de créer un déficit foncier.

Le choix entre ces deux régimes dépend de votre situation individuelle et de la rentabilité de votre investissement.

Dans le cadre du régime réel, on relève davantage d’obligations comptables et déclaratives. Dans les deux cas, les recettes perçues dans le cadre de la location meublée doivent être indiquées dans le déclaration de revenus, tout comme le numéro SIRET.

Cet article vous a été utile ?
13
1

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
ville de saint-brieuc
Investir
Le marché immobilier de Bretagne attire de nombreux investisseurs. Quelles sont les spécificités de cette région ? Les meilleures villes pour un investissement locatif en Bretagne ? Grâce à SeLoger...
Image
Rue Nice
Investir
La cinquième plus grande ville de France est une cité onéreuse. Si votre projet est de vous lancer dans un investissement locatif à Nice, vous devrez débourser une somme importante. Ainsi, on vous...