Rechercher un article

J'ai moins de 40 ans, est-ce que peux vendre mon logement en viager ?

J'ai moins de 40 ans, est-ce que peux vendre mon logement en viager ?

Ah, le viager ! On n’a pas trouvé mieux pour vendre son logement sans pour autant devoir faire ses valises. Après vous avoir versé un capital initial, votre acheteur vous versera régulièrement (et à vie !) une rente viagère. Il ne pourra emménager chez vous qu’une fois que vous serez parti vers d'autres cieux. Seulement voilà, vous avez à peine 40 ans…

J'ai moins de 40 ans, est-ce que peux vendre mon logement en viager ?

La loi n’impose pas d’âge minimum pour vendre en viager

En théorie, il est tout à fait possible de vendre un bien en viager à n’importe quel âge. Mais en pratique, vous risquez d’avoir du mal à trouver un acheteur ! Et pour cause, celui-ci devrait alors vous verser une rente jusqu’à votre dernier souffle. Sachant que l’espérance de vie est actuellement de 85 ans pour vous, mesdames et de 79 ans pour vous, messieurs, votre acheteur ferait preuve d’une sacrée dose d’optimisme morbide en pariant sur votre mort prochaine ! Car si le viager peut permettre à un acheteur de faire une bonne affaire au cas où le vendeur décéderait rapidement, l’inverse peut tout aussi bien se produire. Est ce n’est pas le notaire de Jeanne Calment qui aurait prétendu le contraire. Lorsqu’il lui a acheté sa maison, celle qui n’était pas encore la doyenne de l’humanité affichait 90 ans au compteur. Autant dire que le pauvre homme était loin de se douter que sa cliente vivrait jusqu’à... 122 ans. Au final, il aura payé la maison le double de sa valeur !

Bon à savoir

Dans le film Le Viager (1972), un médecin, convaincu que l’un de ses patients (un célibataire de 59 ans) n’en a plus pour très longtemps, conseille à son frère d’acheter - en viager - la maison du « mourant ». Mais contre toute attente et au grand dam de la famille du débirentier, le vendeur en viager, loin d’avoir un pied dans la tombe, s’avèrera au contraire doté d’une santé de fer… et d’une longévité à toute épreuve !

Pour l'acheteur, comptez une génération d’écart pour rentabiliser un viager

Pour que l’acquéreur d’un logement en viager puisse avoir une chance de profiter de son achat, la plupart des professionnels s’accordent à dire qu’une génération (soit entre 15 et 20 ans minimum) doit séparer le débirentier du crédirentier. Car si le montant du bouquet est inversement proportionnel à l’âge du vendeur, plus celui-ci sera jeune, plus la rente qui lui sera versée risquera d’être conséquente. Bref, il semble donc un peu prématuré d’opter pour la vente en viager si vous n’êtes âgé(e) que de 40 ans. Le bon âge pour réaliser un tel projet se situe entre 75 et 85 ans.

#ChasseursImmo : 48 secondes pour répondre à cette question

Bon à savoir

Tous les samedis de 9h30 à 10h, retrouvez les ChasseursImmo sur Sud Radio avec Marc Ezrati et Catherine Callède. Michel Léchenault, responsable éditorial de SeLoger, devient l’un des experts de l'émission pour répondre aux questions des auditeurs. Ecouter les émissions en podcast.

Plus de conseils :