Peut-on financer un achat immobilier avec un prêt personnel ?

Blandine Rochelle
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le prêt personnel est un prêt auquel on peut souscrire assez simplement et sans devoir justifier de l’usage des fonds. Il peut être tentant de vouloir l’utiliser pour acquérir un bien immobilier. Or il n’est absolument pas adapté à ce type d’achat. Plafonné et peu protecteur, le prêt personnel doit permettre de financer des dépenses courantes ou des petites opérations liées à l’immobilier.

Image
Le prêt personnel est un crédit à la consommation qui sert à effectuer des dépenses courantes. © ljubaphoto - Getty images
Le prêt personnel est un crédit à la consommation qui sert à effectuer des dépenses courantes. © ljubaphoto - Getty images
Sommaire

Le plafond du prêt personnel est de 75 000 €

Pour commencer, il est important de rappeler que le prêt personnel est avant tout mis en place pour les dépenses « courantes », puisqu’il s’agit d’un crédit à la consommation. On en contracte notamment dans le cadre de l’achat d’une voiture, d’un voyage, d’équipements électroménagers ou encore pour financer un mariage par exemple. Il est accessible plus facilement qu’un crédit immobilier dans la mesure où l’on ne vous demande pas de justifier l’utilisation des fonds. Il est certain que ce crédit semble ainsi plus facile d’accès que le crédit immobilier.

En revanche, il n’est pas fait pour financer un achat immobilier et son montant est même plafonné à 75 000 € depuis la réforme sur le crédit de 2011. Cette somme est naturellement bien trop basse pour acquérir un bien immobilier, ou en tous cas la majeure partie des biens immobiliers.

Faites jouer la concurrence en sollicitant un courtier qui va vous aider à trouver le crédit immobilier au meilleur taux.

Quels sont les risques d’un prêt personnel ?

Outre le plafond de 75 000 € d’emprunt qui limite considérablement les marges de manœuvre et les projets, le prêt personnel arbore également plusieurs limites et risques qu’il faut prendre en considération :

  • le taux d’intérêt des prêts personnels, et plus généralement des prêts à la consommation, est plus élevé que pour les crédits immobiliers. Cela s’explique par le fait que la banque vous accorde un prêt sans vous demander de vous justifier et que cela représente un risque accru pour elle. Mais ce crédit vous coûte plus cher en définitive ;
  • le crédit immobilier comporte de nombreuses garanties qui sont très protectrices pour l’emprunteur, puisqu’elles le couvrent dans des scénarios tels que la perte d’emploi, la perte d’autonomie partielle ou totale et protège sa famille en cas de décès. Or, on ne retrouve aucune de ces garanties dans le cadre d’un prêt personnel ;
  • avec un plafond d’emprunt à 75 000 € et une durée maximale de remboursement de 7 ans, les mensualités sont élevées lorsque l’on emprunte le montant maximal dans le cadre d’un prêt personnel. Avec un crédit immobilier, le remboursement s’étale sur 20 à 25 ans en moyenne et les mensualités sont adaptées à votre capacité de remboursement ;
  • le crédit immobilier est conçu pour s’adapter aux projets des emprunteurs, ce qui permet par exemple de faire varier les mensualités en fonction des revenus, à la hausse ou à la baisse par exemple. Ces ajustements permettent de faire face à une baisse de revenus temporaire et au pouvoir d’achat de l’emprunteur. Cet aspect est impossible avec le prêt personnel.

Quid du prêt personnel à but immobilier ?

Bien que le prêt personnel ne soit en aucun cas adapté à l’achat immobilier, certains établissements proposent une offre hybride généralement appelée « prêt personnel à but immobilier ». Ce type de prêt ne peut toujours pas vous permettre de financer l’achat d’un logement, mais peut vous aider à assurer des dépenses associées à un logement.

Par exemple, il vous est proposé dans le cas où vous souhaitez financer des travaux de rénovation, quelle que soit la nature de ces travaux. Il peut également vous permettre de financer l’achat d’un terrain et vous pourrez ensuite souscrire à un prêt immobilier pour financer la construction de votre maison. Enfin, il peut vous aider à financer une partie des frais associés à l’achat d’un logement, comme les frais de notaire ou les frais d’agence.

Soyez quand-même vigilant(e) quant à la multiplication des crédits, car trop de crédits personnels ou souscrits pour des montants trop élevés peuvent ensuite bloquer votre demande de crédit immobilier. En effet, n’oubliez pas que le taux d’endettement maximal est fixé à 35 % de vos revenus et que ce taux d’endettement englobe les prêts à la consommation.

Si vous souhaitez réduire la part de crédit immobilier à rembourser, pensez aux aides et dispositifs comme le prêt à taux zéro par exemple.

Vous avez un projet d'achat immobilier ?
Cet article vous a été utile ?
0
1

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Une femme devant ordinateur qui se renseigne sur le PTZ
Crédits immobiliers
Imaginé pour aider les primo-accédants à devenir propriétaires de leur résidence principale, le Prêt à taux zéro (abrégé en PTZ) prend la forme d'un crédit sans intérêt, assorti à une période de...
Image
Couple sur canapé en train de vérifier le taux bonifié
Crédits immobiliers
Le marché immobilier a connu bien des bouleversements ces derniers mois, ce qui a encouragé la mise en place d’un futur prêt à taux bonifié. Adressé aux classes moyennes pour leur permettre d’accéder...