« À Marseille, il est temps de concrétiser son projet avant la hausse des taux »

Blandine Rochelle
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le marché immobilier de Marseille est toujours demandé, bien que le contexte économique commence à altérer la capacité d’emprunt et donc l’accession à la propriété de certains acquéreurs. Avec la hausse des taux qui annonce sa poursuite, Vanina Le Fustec conseille aux acteurs du marché de concrétiser leurs projets le plus rapidement possible.

Image
A Marseille, on observe un nombre accru de personnes rencontrant des difficultés pour obtenir un prêt immobilier. © Boris Stroujko - Adobe Stock
A Marseille, on observe un nombre accru de personnes rencontrant des difficultés pour obtenir un prêt immobilier. © Boris Stroujko - Adobe Stock

Dans quel secteur intervenez-vous ?

Nous sommes implantés dans le 5e arrondissement de Marseille, mais nous intervenons dans toute la cité phocéenne, dans les communes situées aux alentours, et même au-delà. Nous avons, par exemple, vendu une maison en Saône-et-Loire, un terrain du côté de Bandol, un terrain du côté d’Istres, etc. Nous vendons aussi bien des maisons que des appartements ou des commerces, à des professionnels et à des particuliers, mais nous nous adressons également aux investisseurs.

Que dire du contexte économique actuel ?

Actuellement, entre le taux d’usure qui est bas et les taux d’emprunt qui augmentent, nous avons affaire à des acquéreurs qui étaient finançables il y a quelque temps et qui ne le sont plus aujourd’hui. En parallèle, nous voyons des acquéreurs qui disposaient d’un certain budget pour leur achat et qui doivent aujourd’hui réduire ce budget. Avec des mensualités équivalentes, c’est donc la part acquisition qui diminue, alors que la part intérêts a augmenté.

Y a-t-il des répercussions sur le marché immobilier ?

La demande demeure forte mais nous sommes dans une phase de transition, c’est-à-dire que les prix n’ont pas encore amorcé leur baisse, mais que le délai de vente commence à s’allonger. Jusqu’à récemment, nous étions en flux tendu et nous vendions très rapidement, alors qu’actuellement on observe un délai allongé. Certains types de biens particulièrement prisés ne sont toutefois pas impactés, comme les maisons avec jardin, les appartements avec extérieur et les terrains.

Quel est le profil des acquéreurs à Marseille ?

Les profils sont très hétéroclites, nous avons affaire aussi bien à des familles qu’à des investisseurs, mais nous rencontrons également des marchands de biens, des jeunes couples…

Quels sont les quartiers à privilégier pour investir ?

Pour les investisseurs, le 5e arrondissement est idéal car il s’agit d’un quartier étudiant où la demande locative est forte. Pour ce type de projet, le 4e et le 6e arrondissements sont également à privilégier.

Quid du marché de la location à Marseille ?

Les prix des loyers ont flambé car la demande est très forte. On note cependant une baisse des investissements de type Airbnb, car la ville de Marseille a resserré les vis concernant les contrôles de ces locations, ce qui entraîne une obligation pour les propriétaires de se plier à la fiscalité qui s’impose. De plus, certains propriétaires se sont aperçus que les dégradations locatives étaient importantes et que les gains issus de la location en Airbnb servaient juste à être réinjectés dans des rénovations.

« Nous conseillons aux acquéreurs de ne pas être trop sévères lors des négociations de prix actuellement car avec les hausses des taux, là où l’on a l’impression de perdre 5 000 € aujourd’hui, on risque d’en perdre 10 000 dans quelques mois. »

Vanina Le Fustec, directrice de l’agence ERA, à Marseille

Quelles perspectives d’évolution pour le marché immobilier ?

Le printemps est une très bonne période pour la transaction. Généralement nos stocks s’allongent et la demande augmente. En ce moment, nous sentons que le stock s’étoffe, la demande est également présente, mais notre crainte se situe davantage dans la hausse annoncée des taux d’intérêt pour le mois de juillet à 4 %. Les biens qualitatifs ne vont pas souffrir de la hausse de ces taux, mais les logements plus standards, voire qui présentent quelques défauts, risquent d’en souffrir.

En moyenne, le prix au mètre carré à Marseille est de 3 885 €. 

Quel conseil donner aux acteurs du marché dans un tel contexte ?

Nous conseillons aux personnes qui ont un projet de vente et aux acquéreurs qui ont un projet d’achat de concrétiser ces projets rapidement. Avec cette hausse des taux d’intérêt, les acquéreurs vont encore voir leur capacité d’emprunt se réduire et les vendeurs auront moins de candidats à l’achat face à eux, c’est donc le bon moment de se lancer de part et d’autre. Les prix devraient un peu baisser du fait de ce contexte économique.

Pouvez-vous nous présenter votre agence ?

Nous avons ouvert notre agence ERA en octobre 2021 et nous avons réalisé une première année avec un excellent bilan. Nous avons eu affaire à de nombreux clients satisfaits en l’espace d’un an et demi et notre réputation sur le quartier n’est plus à faire, comme chacun peut le voir notamment sur nos avis Google. Nous intervenons aussi bien dans la transaction, la location et la gestion locative. Enfin, nous sommes une agence de proximité, nous sommes implantés au cœur du voisinage et nous organisons divers évènements conviviaux. L’accompagnement et la satisfaction de nos clients constituent notre priorité absolue.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Image
Silhouette femme pour ITV ©Logic-immo
Vanina Le Fustec
ERA 5e, 16 rue Vitalis, 13005 Marseille
Cet article vous a été utile ?
3
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
ville de Colmar
Immobilier local
Depuis un an, les prix de l'immobilier sont en baisse dans toute la France. Et l'Alsace n'est pas épargnée par cette tendance. Dans un contexte d'explosion des taux d'intérêt du crédit immobilier, le...
Image
Immeuble moderne et écologique
Immobilier local
À Ermont, vendeurs comme acquéreurs campent sur leurs positions. Comme le souligne Stéphane Ricou, dirigeant de l’agence immobilière GUY HOQUET ERMONT, les premiers souhaitent vendre leur bien à un...