Le DPE de votre logement est-il bon ou laisse-t-il à désirer ?

Quentin Gres 14 juin 2023
mis à jour le
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Véritable évaluation de performance énergétique d’un logement, le DPE est désormais aussi la condition sine qua non pour mettre en vente ou en location son bien immobilier. Mais comment savoir si le DPE de votre logement est bon ou qu'il laisse à désirer ? On vous répond.

Image
Une maison
Votre habitation est-elle performante sur le plan énergétique ? © Getty
Sommaire

DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) : à quoi sert-il ?

Créé en 2006, le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est un outil qui permet de mesurer, comme son nom l’indique, la performance énergétique d’une habitation.

Concrètement, il s’agit d’un document qui rend compte de la consommation d’énergie du logement et de son impact en termes de GES (Gaz à Effet de Serre).

L’objectif dudit document est de sensibiliser les propriétaires, mais aussi les éventuels locataires, sur l’impact environnemental du logement énergivore. En France, le DPE est obligatoire en cas de vente ou de mise en location du logement. En vue d’améliorer le score du diagnostic, des travaux de rénovation énergétique peuvent être nécessaires, à l’initiative et à la charge des propriétaires.

Le Diagnostic de Performance Énergétique doit figurer dans le DDT (Dossier de Diagnostic Technique) qui est fourni aux futurs locataires ou propriétaires.

Grâce au DPE, les futurs occupants du bien pourront estimer leur consommation énergétique puisque les coûts théoriques annuels en énergie du logement y sont indiqués.

Le nouveau DPE

Le 1er juillet 2021, une nouvelle réglementation est entrée en vigueur concernant le DPE. L’objectif du gouvernement ? Rendre cette évaluation plus lisible, plus fiable et plus incitative.

Ce qui change concrètement :

  • Le DPE, jusque-là simplement délivré à titre indicatif, devient pleinement un document juridique, opposable au vendeur mais aussi au bailleur.
  • Globalement, le diagnostic est plus sévère, avec une prise en compte des GES (ce qui n’était pas le cas auparavant).
  • Entre le score de la consommation énergétique et celui des émissions de gaz à effet de serre, c’est le plus bas qui est retenu. Cette nouvelle méthode d’évaluation est la raison pour laquelle bon nombre de propriétaires ont vu le DPE de leur bien se dégrader en 2021. Cela est aussi dû aux seuils qui ont changé.

L’étiquette énergie

Dans le diagnostic de performance énergétique figure l’« étiquette énergie ». Il s’agit d’une échelle d’évaluation graduée de la classe A (logement extrêmement performant) à la classe G (logement extrêmement énergivore). Cette évaluation se fait au regard de deux critères que sont :

  • La consommation énergétique d’une part.
  • La quantité de Gaz à Effets de Serre émise par l’habitation, d’autre part.

Comme nous l’avons dit, la note conservée sur le DPE est la plus mauvaise des deux. Ainsi, si une maison obtient un score B au niveau énergétique, mais seulement C pour les émissions de GES, alors c’est la note C qui est inscrite dans le DPE.

Qu’est-ce qu’un bon ou un mauvais DPE ?

Un « bon » DPE, c’est une classe énergétique A ou B. A contrario, un mauvais DPE correspond à une note F ou G.

Notez que ce score peut avoir une incidence directe sur le prix d’un bien immobilier, en vente ou en location. Les futurs acquéreurs ou locataires pourraient être tentés de négocier si le DPE du bien qu'ils envisagent d'acheter ou de louer est mauvais.

Depuis le 1er janvier 2023, les logements classés G et dont la consommation annuelle excède 450 kWh/m ne peuvent plus être mis à la location. Ces biens sont communément appelés « passoires thermiques ». Sauf exceptions, un DPE a une durée de vie de dix ans.

Votre logement est-il énergétiquement performant ?

Maintenant que nous avons vu ce qu’était précisément un Diagnostic de Performance Énergétique et que nous avons expliqué le système d’étiquette énergie, voyons comment passer à l’action.

Vous vous demandez si votre logement est performant ? Il existe deux manières de répondre à cette question.

Utiliser un simulateur DPE

La première façon d’estimer sa note est de recourir à un simulateur de DPE. Le fournisseur d’électricité EDF propose un tel outil sur son site internet. Il vous suffira de renseigner les caractéristiques de votre logement et d’indiquer votre département. Ce simulateur est intuitif et facile d’utilisation, mais il ne donne qu’une estimation de la performance énergétique de votre bien immobilier.

Faire réaliser un diagnostic immobilier par un professionnel

La seule manière vraiment fiable de savoir si un DPE est bon, c’est de faire appel à un professionnel et pas n’importe lequel. Il vous faudra prendre contact avec un diagnostiqueur certifié ayant souscrit à une assurance professionnelle.

Si vous ne savez pas vers quel professionnel vous tourner, vous pouvez consulter l’annuaire des diagnostiqueurs immobiliers certifiés mis en place par le Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.

Pour qu’un DPE soit valable, il est impératif qu’il contienne un numéro d’identification à 13 chiffres délivré par l’observatoire de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. C’est pourquoi les diagnostiqueurs ont l’obligation de lui transmettre le DPE après réalisation.

Au niveau des tarifs, ils ne sont pas réglementés. En moyenne, les prix pratiqués avoisinent les 100 €.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Isolation thermique - SeLoger
Rénovation énergétique
La loi Climat et Résilience, vous avez beau en entendre (beaucoup) parler, vous n’y comprenez toujours pas grand-chose. Pour vous aider à mieux appréhender cette loi incontournable, on fait le point...