À Rennes, la résidence secondaire change de visage

14 fév 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

En manque d’espace, avides de verdure, en quête de tranquillité et ayant pris goût au télétravail, les Français témoignent d’une réelle appétence pour les résidences secondaires. Mais au lendemain des confinements, les Rennais tendent à délaisser les bords de mer au profit de la campagne avoisinante.

Image
À Rennes, la résidence secondaire change de visage
Sur le marché de la résidence secondaire, les environs de Rennes concurrencent le littoral breton. ©Iakov Filimonov

Sommaire

Le marché de la résidence secondaire en pleine mutation à Rennes

Le sentiment d’enfermement lié au(x) confinements(s) a rehaussé l’attractivité des résidences secondaires auprès des Français. Ceux-ci sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à chercher à s’offrir un lieu de villégiature. Mais si le littoral continue de faire le plein d’acquéreurs en quête d’une résidence occasionnelle et la vue sur mer de faire fantasmer les acheteurs, force est de constater que d’autres secteurs géographiques tirent leur épingle du jeu, bon nombre de Rennais tendant désormais à préférer la proche campagne au littoral breton (côtes d’Émeraude, de Goëlo, de Granit Rose, des Légendes, d’Iroise, de Cornouailles, des Mégalithes, d’Amour, de Jade). « Historiquement, les Rennais, qui cherchaient à acheter une résidence secondaire, prospectaient du côté de la côte nord (Saint-Malo, Dinard, Saint-Briac-sur-Mer) ou dans le Golfe du Morbihan. Aujourd'hui, une nouvelle génération de clients cherche à acheter des résidences secondaires à la campagne, plus près de Rennes, plus près de leur travail et plus forcément en bord de mer » indique Bénédicte Hecker, Directrice associée de PGA Immobilier, à Rennes.

En Bretagne, une résidence secondaire coûte, en moyenne, 276 900 € (Source : Baromètre LPI-SeLoger).

Aux environs de Rennes, la résidence semi-principale a la cote !

La campagne rennaise serait-elle en train de faire de l’ombre aux bords de Manche et de l’Atlantique. En effet, pour les Rennais à la recherche d’une résidence secondaire, les maisons de campagne sont en train de concurrencer les appartements en bord de mer et les secteurs les plus prisés ne se situent plus nécessairement sur la côte. « La nouveauté, c'est que le Rennais (…) commence à rechercher des résidences secondaires ailleurs qu'en bord de mer, plutôt pas loin de Rennes, dans la campagne. Il se dit " je prends ma voiture et en 1/2 heure, je suis dans ma maison. J'y passe mes week-ends. J'ai les petits oiseaux, la campagne tout autour et si je suis confiné, je peux quand même venir travailler à Rennes tous les jours" » constate Bénédicte Hecker.

« Cette nouvelle clientèle prospecte autour de Rennes, dans des communes qui en sont éloignées de 20 à 40 kilomètres (2e couronne : Parthenay-de-Bretagne, Hédé, Chavagne, Mordelles, le Verger, L'Hermitage, Ndlr). Ce sont principalement des petits budgets, entre 200 000 et 300 000 €. Quant aux biens recherchés, il s'agit essentiellement de petites maisons avec un peu de terrain, sans vis-à-vis ni voisins. Parmi mes clients, je compte un médecin, qui a un appartement en plein cœur de ville de Rennes et qui cherche une petite maison de 70 à 80 m² habitables, avec minimum 3 000 m² de terrain autour. C'est réellement un bouleversement majeur et qui trouve son origine dans le confinement ».

Les prix immobiliers aux environs de Rennes

Commune Prix au m²
Parthenay-de-Bretagne 2 200 €
Hédé 1 824 €
Chavagne 2 362 €
Mordelles 2 190 €
Le Verger 1 681 €

Source : SeLoger

En France, on recense 3,6 millions de résidences secondaires (Source : INSEE).

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !