« Depuis 2020, Vichy attire toujours plus d'acheteurs »

31 jan 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Vichy n’a de cesse de se réinventer. La ville, témoin d’un regain d’intérêt important, n’en finit pas d’attirer de nouveaux profils que rencontre Nadia Mester, gérante de l’agence Mester Immobilier.

Image
vieux-vichy-seloger
Bâtie sur les bords de la rivière Allier, Vichy connaît un essor fulgurant. © Luc Olivier - Photononstop

Quelles sont les répercussions de la crise sanitaire sur le marché immobilier vichyssois ?

La principale répercussion de la pandémie fut une véritable déferlante sur l’immobilier local grâce à une offre supérieure à la demande. Pourtant en l’espace de quelques mois, au cours de l’année 2020, la tendance s’est littéralement inversée. Ce phénomène inédit a été une première depuis plus de 20 ans pour Vichy et ses alentours. Il faut dire que cette situation a provoqué un véritable exode urbain. Les particuliers, qui ont choisi de s’établir ici, voulaient gagner plus d’espace, plus de verdure, mais aussi un meilleur confort de vie pour toute la famille. Maintenant, il y a une sérieuse carence de biens, qui parfois poussent les professionnels de l’immobilier à utiliser des stratagèmes audacieux de prospection.

La crise sanitaire a-t-elle modifié l’ordre des priorités des acquéreurs ?

Les demandes avaient déjà évolué avec l’arrivée fin 2019/début 2020 de nouveaux profils généralement assez sportifs, qui ont découvert le bassin grâce à l’Ironman. Il s’agit de cadres commerciaux ou cadres dirigeants de 35 à 50 ans, en couple avec 1 ou 2 enfants, originaires d’Île-de-France ou de grandes métropoles comme Lyon, Grenoble, Lille ou encore Reims. Leur budget moyen oscillait entre 350 000 et 450 000 € pour une maison d’environ 140-150 m2 avec garage, une grande pièce de vie, 3 ou 4 chambres, 2 salles de bains, pour un terrain d’une superficie de 700 à 1 200 m2 car après avoir vendu leur bien, ils bénéficient d’une coquette somme ! Toutefois, ce n’est pas cette cible qui est attirée par des biens de prestige.

Le prix de vente à Vichy est de 1 600 €/m², environ.

Quels types d’acquéreurs s’adressent à vous pour l’achat d’un bien de prestige ?

Ils sont finalement très différents. Ils peuvent avoir 35 ans ou 90 ans, être cadres dirigeants ou primo-retraités et disposer d’un budget allant du simple au triple. En revanche, ils ont tous un point commun : ils sont attirés par le dynamisme de cette ville qui entend reconquérir sa légitime notoriété de reine des villes d’eaux et ont le désir d’être acteurs de la réussite de ce challenge. Au niveau des biens, ils auront tendance à préférer ceux situés en centre-ville, proche des parcs, des thermes et de l’Opéra, mais aussi des commodités, des écoles et des commerces. La localisation est très importante à Vichy, car le manque de stationnement est notre plus grande faiblesse malgré les efforts fournis par la ville pour créer de nouveaux parkings.

Pensez-vous que les prix des biens de prestige puissent fluctuer de façon importante ?

Oui et non, tout dépendra de plusieurs paramètres dont la qualité des prestations. Le confort est un atout majeur très prisé certes, mais l’environnement est aussi un gage de pérennité. Il y a des secteurs où les prix ne faibliront pas.

La demande sur Vichy va-t-elle se maintenir ?

Le bassin se trouve à la croisée des chemins et sa proximité avec Clermont Métropole est un atout, surtout depuis l’ouverture de l’A719 et les prochains contournements. Il offre un cadre de vie unique, d’autant plus que certaines industries commencent aussi à s’intéresser à notre territoire pour s’y implanter. Je pense pouvoir affirmer que tous les voyants sont au vert pour le secteur.

Image portrait
Image
nadia-mester
Nadia Mester
Mester Immobilier, 10-12 avenue Aristide Briand, 03200 Vichy
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !