« Dans le Bas-Rhin, la demande reste forte pour l'immobilier neuf »

Mélanie Philippo
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

En Alsace, la couronne de Strasbourg concentre les demandes et reste un secteur privilégié. La promesse d’une certaine qualité de vie tout en conservant une relative proximité avec l’Eurométropole et ses commodités, séduit les acquéreurs dans le neuf d’après Nicolas Hammann, directeur général de Calleris Promotion.

Image
« Dans le Bas-Rhin, la demande reste forte pour l'immobilier neuf »
Les particuliers en quête d’espace se détournent de Strasbourg au profit de la première couronne © Maykova Galina - Shutterstock

Pouvez-vous dresser un état des lieux du marché immobilier dans votre secteur suite à la crise sanitaire ?

Le marché immobilier est très dynamique actuellement dans la région de l’Alsace, les rez-de-jardin sont à nouveau prisés par les acquéreurs en raison des confinements successifs. Pour un bien disponible, nous recevons de nombreuses propositions. Malgré l’engouement, nous continuons à livrer environ 40 à 50 logements par an, car nous privilégions la qualité à la quantité avec un prix maîtrisé.

Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur le marché immobilier ?

La pandémie que nous traversons a surtout impacté le traitement des permis de construire, qui se sont retrouvés retardés. Les élections municipales et le renouvellement des conseils municipaux ont également eu tendance à rallonger les délais d’obtention. En revanche, nous avons réussi à rattraper les retards de chantier en garantissant nos délais de livraison prévus initialement.

57 %, c'est la proportion que représentent les propriétaires dans le département du Bas-Rhin.

Quelles sont les perspectives d'évolution pour le marché immobilier de votre secteur ?

Mon sentiment est que les choses changent du côté des acquéreurs. Les investisseurs et propriétaires sont de plus en plus regardants quant à la taille de leur future copropriété. Les constructions à 40 logements ou plus feront apparemment de moins en moins recette. C’est du moins la tendance que nous ressentons d’après les retours et commentaires que nous recevons.

Quid de la flambée des prix des matières premières survenue consécutivement à la pandémie ? Impacte-t-elle déjà votre activité ?

Notre plus grande crainte actuellement est effectivement le coût de construction dû à l’envolée des prix des matières premières, mais aussi à leur pénurie. Étant concepteurs de nos programmes, nous connaissons le prix unitaire de chaque élément constructif en temps réel... et la situation actuelle n’est pas rassurante, nous espérons que cela n’aura pas d’impact sur les prix de vente des logements, ni sur les délais de construction.

Estimer gratuitement votre bien en 2 min
Image
Nicolas Hammann, Directeur général de Calleris Promotion
Calleris Promotion, 126 route de Mittelhausbergen, 67 200 Strasbourg
Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
ville de Colmar
Immobilier local
Depuis un an, les prix de l'immobilier sont en baisse dans toute la France. Et l'Alsace n'est pas épargnée par cette tendance. Dans un contexte d'explosion des taux d'intérêt du crédit immobilier, le...
Image
Immeuble moderne et écologique
Immobilier local
À Ermont, vendeurs comme acquéreurs campent sur leurs positions. Comme le souligne Stéphane Ricou, dirigeant de l’agence immobilière GUY HOQUET ERMONT, les premiers souhaitent vendre leur bien à un...