« En Provence Verte, les biens en vente avec un extérieur se font de plus en plus rares »

La rédaction
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Jérôme Chiapello, gérant de Carcès Immobilier, nous dresse l’état des lieux du marché immobilier de la Provence Verte, un secteur qui jouit d’une très forte attractivité.

Image
rue-village-provence-verte-seloger
La Provence Verte, un secteur privilégié à quelques pas de la Sainte-Victoire. © Barmalini – Shutterstock

Comment se porte le marché immobilier en Provence Verte ?

Dernièrement, le marché est particulièrement tendu. La forte demande de ces derniers mois a abouti à un manque d’offre. Il est frustrant de ne pas pouvoir répondre à une demande toujours aussi importante. Ce déséquilibre a donc entrainé une hausse des prix sur les biens les plus recherchés et qui sont aussi, par voie de conséquence, les plus rares. Cette tension provient également de la hausse récente et continue des taux d’emprunt. Les banques demandent des garanties de plus en plus importantes, comme un apport revu à la hausse…

Quels biens à quels prix en Provence verte ?

Pour un studio, les prix démarrent à 40 000 - 60 000 €. Un T2 se négocie entre 75 000 et 95 000 €, un T3 entre 100 000 et 130 000 € et un T4 entre 140 000 et 170 000 €. Pour une maison de village, en fonction de sa superficie et de ses prestations, les prix commencent à 150 000 € et peuvent grimper jusqu’à 250 000 €, voire au-delà pour une « maison de maître ». Enfin pour une maison individuelle, il est actuellement difficile de trouver un produit en dessous de 280 000 €.

Quels sont les délais de vente ?

Plus le bien sera rare et difficile à trouver, plus il se vendra rapidement : quelques jours, voire quelques heures pour certains. L’exemple parfait serait la maison individuelle dont le prix varie entre 250 000 et 400 000 €. C'est véritablement la perle rare, en ce moment. Pour autant, il faut que le bien soit estimé à son juste prix.

Le prix immobilier à Carcès est de 2 929 €/m2.

Quel a été l'impact de la crise sanitaire ?

Nous avons surtout assisté à une augmentation encore plus importante de la demande et à une raréfaction de l’offre et sans surprise, à une hausse des prix et des taux engendrée par cet état de tension immobilière.

Quel est le bien qui se vend le mieux ?

Sans hésitation, il s'agit de la maison individuelle comprise dans une fourchette de prix allant de 250 000 à 400 000 €. En termes de superficie, elles oscillent en général entre 80 et 150 m2. Mais nous avons remarqué que la surface habitable importait peu finalement : c’est l’environnement et les possibilités qui sont privilégiés.

Quelles perspectives d'évolution pour votre marché ?

Il n’est pas facile de se projeter sur le long terme actuellement. Tout va dépendre de l’évolution du contexte géopolitique et sanitaire. Chaque crise se répercute sur le marché de l’immobilier. Si nous retrouvons « une vie normale », le marché reviendra petit à petit à la normale, avec une offre permettant de satisfaire la demande et avec des prix cohérents. C’est ce que nous souhaitons tous !

Estimer gratuitement votre bien en 2 min
Image
Carcès Immobilier Monsieur Jérôme Chiapello
Jérôme Chiapello
Carcès Immobilier, 15 rue Maréchal Joffre, 83570 Carcès
Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
ville de Colmar
Immobilier local
Depuis un an, les prix de l'immobilier sont en baisse dans toute la France. Et l'Alsace n'est pas épargnée par cette tendance. Dans un contexte d'explosion des taux d'intérêt du crédit immobilier, le...
Image
Immeuble moderne et écologique
Immobilier local
À Ermont, vendeurs comme acquéreurs campent sur leurs positions. Comme le souligne Stéphane Ricou, dirigeant de l’agence immobilière GUY HOQUET ERMONT, les premiers souhaitent vendre leur bien à un...