« À Talence, la mise en service de la gare va redynamiser l'immobilier »

19 mai 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Patrick Blottière, président de Blottière Immobilier, nous fait l’état du marché immobilier de Talence, ainsi que ses perspectives d’évolution. Ville de la première couronne bordelaise, elle est particulièrement prisée des familles en quête d’espace.

Image
maison-talence-seloger
Talence est la quatrième ville la plus peuplée de Gironde, en première couronne de Bordeaux. © Claudio Giovanni Colombo – Shutterstock

Quel est le profil type des acquéreurs à Talence ?

Nous accompagnons beaucoup de cadres recherchant une certaine qualité de vie, du calme et de la verdure pour leur famille. Cela va des jeunes couples en début de recherche jusqu’aux cadres supérieurs aspirant à racheter un logement plus grand après avoir vendu. Dans l’idéal, ils souhaitent en majorité acheter une maison de 2 à 3 chambres avec un petit jardin.

Quels sont les secteurs les plus prisés de cette clientèle et pourquoi ?

Nos clients apprécient particulièrement les secteurs situés à proximité des lignes de tram et des écoles, mais aussi des espaces verts. Les quartiers les plus recherchés sont Nansouty à Talence, Saint-Augustin et Ornano à Bordeaux, la ville de ​​Bègles et Barrière de Pessac. Tous ces secteurs ont pour point commun d’être des zones plutôt familiales, à l’environnement très calme.

Pouvez-vous nous donner des exemples de prix de vente des biens les plus recherchés ?

Dans la ville de Talence, un T2 peut se trouver pour un prix d’environ 200 000 €. Pour une maison, il faut plutôt compter autour des 600 000 €. Pour ces deux types de biens, très prisés actuellement, les potentiels acquéreurs doivent se montrer très réactifs s’ils ont le coup de cœur ! En effet, aujourd'hui, un produit compétitif trouvera preneur sous une semaine à un mois grand maximum. Ce sont d'ailleurs les délais moyens des transactions que nous constatons actuellement dans tout le secteur.

Le prix immobilier à Talence est de 4 276 €/m2.

Y a-t-il de grands projets de construction qui pourraient dynamiser le marché immobilier à Talence ?

Oui, il y a, notamment, la mise en place d’un bus à haut niveau de service qui va faire la liaison entre la ligne du tram A et la ligne B. La réouverture de la gare de Talence-Médoquine est également prévue, ce qui permettra de rejoindre très rapidement la gare de Bordeaux d’ici 2025. Cette gare est une excellente nouvelle pour la ville de Talence, qui était jusqu’alors la seule ville de France de plus de 40 000 habitants à ne pas être desservie par le trafic ferroviaire. Les trains pourront donc bientôt s’y arrêter et mettront à peine 5 minutes pour rejoindre la gare de Bordeaux Saint-Jean. Cela va forcément impacter favorablement le marché immobilier de la ville de façon positive.

Quelles perspectives d'évolution pour le marché immobilier ?

Nous pensons que le marché va progressivement finir par se stabiliser et atteindre une forme d’équilibre. Si les taux d’intérêt continuent à monter, ce qui est assuré, nous risquons de subir une baisse de la demande. Aussi, les produits présentant des défauts vont être encore un peu plus difficiles à vendre. La stabilisation des prix de la construction ne va pas s’arrêter de grimper de sitôt, ce qui n’encouragera pas les personnes à se lancer dans des travaux d’envergure. J’en profite pour transmettre un conseil aux vendeurs : gare aux surestimations, les banques sont d’autant plus exigeantes, notamment sur les prêts relais.

Image portrait
Image
Patrick-blottiere
Patrick Blottière
Blottière Immobilier, 82 rue du XIV Juillet, 33400 Talence
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !