Investir dans un parking : oui, mais dans quelle ville ?

Vincent Cuzon
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Les places de parking séduisent de nombreux investisseurs, avec leur ticket d’entrée abordable, leur gestion simplifiée et une rentabilité réputée très bonne. Mais alors, où faut-il investir dans un parking pour bénéficier du meilleur rendement locatif ?

Image
C’est à Laval que les places de parking sont les plus rentables. © baona - Getty Images
Les places de parking les plus rentables se trouvent à Laval. © baona - Getty Images
Sommaire

C’est à Paris que les places de parking sont les plus chères

En France, la rentabilité brute d’une place de parking peut varier sensiblement entre 3 et 9 %, selon la ville où l’investissement est réalisé. Une rentabilité élevée, qui s’explique par un prix d’achat très accessible. Il faut compter de moins de 10 000 euros à plus de 50 000 euros, selon la localisation et les caractéristiques de l’emplacement (individuel ou collectif, couvert ou non…). À Paris, le prix moyen d’une place de parking est compris entre 19 995 € (13e arrondissement) et 49 316 € (6e arrondissement), selon le Baromètre de l’immobilier de parking réalisé par monsieurparking.com. Dans le reste de la région Île-de-France, il faut souvent compter entre 20 000 et près de 30 000 €. En dehors de cette région, c’est à Nice que les prix sont les plus élevés, avec une moyenne de 36 910 €, loin devant le 2e arrondissement de Lyon (30 785 €), Cannes (28 923 €), le 7e arrondissement de Marseille (28 004 €) ou Bordeaux (25 712 €), sans parler de Montauban (6 353 €), l’une des villes où les parkings sont les moins chers en France.

Pour les charges et frais d’entretien d’une place de parking, comptez 15 euros par mois, en moyenne.

Laval et Quimper sont les villes offrant le meilleur rendement

Si la rentabilité d’une place de parking est intéressante dans toutes les villes de l’Hexagone, c’est dans les zones en tension qu'elle est la plus forte. Il s’agit des quartiers où il est difficile de se garer ; ils sont généralement situés à proximité de l’hypercentre des grandes villes. Pour bénéficier d’une rentabilité maximale, mieux vaut miser sur le centre-ville des agglomérations de taille moyenne, où le prix des parkings est souvent inférieur à 10 000 €. C’est le cas à Laval et Quimper, où les places de stationnement se vendent respectivement 6 650 € et 8 578 €, en moyenne. La Mayennaise et la Bretonne sont les villes (hors communes de banlieue) où la rentabilité moyenne des places de parking est la plus élevée : elle atteint 8,6 %. Elles devancent Nîmes (8,4 %), Montauban (8,2 %) ou encore Bayeux (7,7 %). À titre de comparaison, la rentabilité moyenne est « seulement » de 4,9 % à Nice, 4,8 % à Cannes, 4,6 % dans le 1er arrondissement de Paris et 4,5 % à Bordeaux. Précisons que de très bonnes affaires peuvent aussi être réalisées en périphérie, comme au Petit-Quevilly, en banlieue de Rouen, et à Vaulx-en-Velin, en banlieue lyonnaise, où la rentabilité d’un parking dépasse 8 %.

Investir dans un parking : top 10 des villes les plus rentables

Ville Prix moyen Loyer mensuel moyen Rendement brut moyen
1. Vaulx-en-Velin (69) 8 638 € 63 € 8,7 %
2. Laval (53) 6 650 € 48 € 8,6 %
3. Le Petit-Quevilly (76) 6 330 € 45 € 8,6 %
4. Quimper (29) 8 578 € 61 € 8,6 %
5. Sainte-Anne (97) 11 023 € 77 € 8,4 %
6. Nîmes (30) 9 698 € 68 € 8,4 %
7. Montauban (82) 6 353 € 43 € 8,2 %
8. Les Pavillons-sous-Bois (93) 10 348 € 70 € 8,2 %
9. Castelsarrasin (82) 9 026 € 61 € 8,1 %
10. Roquebrune-Cap-Martin (06) 12 323 € 82 € 8 %

Source : Baromètre de l’Immobilier de Parking - MonsieurParking.com

Pourquoi investir dans une place de parking ?

En plus d’offrir une belle rentabilité et d’engendrer des frais d’entretien et des charges faibles (une quinzaine d’euros par mois, en moyenne), la gestion locative d’une place de parking est très souple. En effet, si l’emplacement est loué de manière isolée, c’est-à-dire indépendamment d’un logement, la location est régie par le Code civil, et non par les lois applicables aux logements (loi Alur du 6 juillet 1989). La personne propriétaire de l’emplacement a donc la possibilité de fixer (et d’augmenter) librement le loyer, le dépôt de garantie et la durée du bail. Elle peut aussi ajouter au contrat des clauses permettant sa rupture, en cas de défaut de paiement d'une mensualité. La personne qui investit dans une place de parking a donc l’assurance d’éviter les procédures lourdes et longues, si elle enregistre des impayés de la part de son locataire. En cas de changement de locataire, l’état des lieux est très rapide, de même que l’éventuelle remise en l’état. Du côté de la fiscalité, les revenus tirés de la location sont soumis au régime micro-foncier s’ils sont inférieurs à 15 000 €, permettant au bailleur de bénéficier d’un abattement de 30 % sur ses revenus locatifs. Enfin, la taxe foncière dont le ou la propriétaire doit s’acquitter est bien plus faible que pour un bien immobilier, en raison de la petite surface d’une place de parking.

Accessibilité, dimensions… En plus de la localisation, d’autres facteurs influencent l’attractivité, et donc la rentabilité d’une place de parking.

Cet article vous a été utile ?
4
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
ville de saint-brieuc
Investir
Le marché immobilier de Bretagne attire de nombreux investisseurs. Quelles sont les spécificités de cette région ? Les meilleures villes pour un investissement locatif en Bretagne ? Grâce à SeLoger...
Image
Rue Nice
Investir
La cinquième plus grande ville de France est une cité onéreuse. Si votre projet est de vous lancer dans un investissement locatif à Nice, vous devrez débourser une somme importante. Ainsi, on vous...