Rechercher un article

CITE : quels sont les travaux concernés par le crédit d’impôt en 2019 ?

CITE : quels sont les travaux concernés par le crédit d’impôt en 2019 ?

Alors qu’il devait être supprimé fin 2018, le CITE a finalement été prolongé jusqu’en décembre 2019. Changement de chaudière, travaux d'isolation thermique, installation de pompe à chaleur... quels sont les travaux qui permettent d’en bénéficier ?

Le crédit d'impôt finance les travaux de rénovation énergétique

Destiné à aider les particuliers à financer leurs travaux de rénovation énergétique, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) a été reconduit jusqu’en fin d’année 2019. Cette aide, qui permet de récupérer sous forme de crédit d’impôt sur le revenu un montant correspondant à une partie des travaux effectués, est disponible avec les mêmes conditions d’éligibilité que précédemment. Ainsi, pour en bénéficier, il faut que les travaux soient réalisés dans l'habitation principale du demandeur et que le logement soit achevé depuis plus de 2 ans à la date de début des travaux de rénovation énergétique. En outre, les dépenses liées aux travaux de rénovation doivent être payées avant le 31 décembre 2019. Les dépenses remboursables dans le cadre du CITE sont celles liées à l’installation d’une chaudière à haute performance énergétique (hors fioul), à l’achat de matériaux d'isolation thermique, à l’installation d’équipements de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire fonctionnant avec une source d'énergie renouvelable ou encore à l’installation d’une pompe à chaleur.

Bon à savoir

Pour certains travaux, l'entreprise choisie doit obligatoirement avoir une certification RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

Jusqu’à 30 % du montant des travaux de rénovation énergétique

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) peut représenter 30 % des dépenses pour des travaux d’économie d’énergie (50 % en cas de dépose d'une cuve à fioul) dans la limite de 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, ou 16 000 € pour un couple ayant fait une déclaration commune. Ces sommes sont majorées de 400 € par personne à charge (200 € par enfant en cas de résidence alternée). Ainsi, pour des travaux d’isolation thermique d’une maison de 80 m² dont le coût s'élève à 5 000 €, il est possible d’obtenir une réduction pouvant atteindre 1 500 €. Contrairement à ce qui était initialement prévu, le remplacement d’une fenêtre à simple vitrage en double vitrage sera également éligible au CITE en 2019, dans la limite de 15 % du coût des travaux avec un plafond de 100 € par fenêtre. Précisons qu’il est essentiel de conserver les factures des travaux réalisés car l’administration fiscale peut les réclamer.

Chiffre clé

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) peut représenter jusqu'à 50 % en cas de dépose d'une cuve à fioul.

Pour obtenir le CITE, attention à vos déclarations

L’entrée en vigueur du prélèvement à la source depuis le 1er janvier 2019 a un impact direct sur l’obtention du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), rien de bien compliqué au programme. En effet, les particuliers doivent simplement indiquer dans leur déclaration de revenus 2018 (mai-juin 2019) le montant du crédit d’impôt dont ils peuvent bénéficier. Celui-ci sera directement pris en compte lors du solde de l’impôt versé en août 2019. Néanmoins, à l’avenir, afin d’éviter cette complexité pour les ménages bénéficiant d’un crédit d’impôt, le gouvernement envisage de transformer le CITE en une « prime travaux » à partir du 1er janvier 2020. Cette prime devrait être fixe en fonction des travaux réalisés, et tiendra compte des conditions des revenus des ménages, de manière à favoriser les ménages les plus modestes. Notons que cette mesure devait initialement être mise en place dès le 1er janvier 2019, avant d’être finalement reportée.

Infographie CITE Impôt à la source