Rénovation énergétique : comment bénéficier de MaPrimeRénov’ ?

03 jan 2020
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Si vous souhaitez améliorer les performances énergétiques de votre logement, vous pouvez demander MaPrimeRénov’, qui remplace désormais le CITE et les aides de l’Anah. Montant, travaux éligibles, conditions d’attribution, plafonds de ressources : faites le point sur cette nouvelle aide à la rénovation.

Image
Rénovation énergétique : comment bénéficier de MaPrimeRénov’ ?
L'isolation du logement fait partie des travaux éligibles à MaPrimeRénov'. © artursfoto

Sommaire

Qu’est-ce que l’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov’ ?

La nouvelle aide appelée MaPrimeRénov’ est une aide à la rénovation énergétique qui est née de la fusion entre le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) et les aides de l’Anah (agence nationale pour l’amélioration de l’habitat). Cette aide, qui sera pilotée par l’Anah à travers le nouveau service public France Rénov, concerne exclusivement les travaux de rénovation énergétique : optimisation des performances énergétiques du mode de chauffage ou isolation du logement, par exemple. 

Elle est accessible à tous les propriétaires, pour leur résidence principale pour du locatif. En revanche, son montant sera évalué en fonction du revenu des ménages. Ainsi, les foyers modestes et très modestes pourront voir jusqu'à  90 % du montant des travaux pris en charge.

Les travaux qui entrent dans le champ d’application de MaPrimeRénov’

Pour pourvoir bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’, vous devez prévoir la réalisation de travaux éligibles à cette aide. Il doit donc s’agir de :

  • L’isolation des parois vitrées si vous remplacez du simple vitrage.
  • L’isolation des murs en façade ou pignon.
  • L’isolation des rampants de toitures et de plafonds des combles.
  • L’isolation des toitures terrasses.
  • L’installation d’une chaudière gaz à très haute performance énergétique.
  • La pose d’un équipement de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie renouvelable (bois, biomasse, énergie solaire thermique, etc).
  • L’installation d’une pompe à chaleur (air/eau, eau/eau, sol/sol, sol/eau).
  • Le raccordement à un réseau de chaleur ou de froid fonctionnant principalement avec des énergies renouvelables.
  • La dépose d’une cuve à fioul.
  • En cas de problème d’humidité, l’installation d’une VMC double flux autoréglable ou hygroréglable.

Vous ne pouvez prétendre à MaPrimeRénov’ si vous avez des projets déjà 100 % couverts par les certificats d’économie d’énergie, comme l’isolation des combles à 1€, par exemple.

Comment prétendre à l’aide MaPrimeRénov’ ?

L’aide MaPrimeRénov’ concerne les logements occupés à titre de résidence principale, mais aussi le locatif et même les co-propriétés. L'ambition du gouvernement : en finir avec les passoires thermiques.

Le logement doit avoir plus de 15 ans pour pouvoir bénéficier de la prime ou plus de 2 ans dans le cas d'un remplacement de chaudière au fioul. Son attribution ainsi que le montant alloué sont estimés en fonction des plafonds de ressources établis selon la composition du foyer et le lieu d’habitation.

Les plafonds de ressources ont été catégorisés selon quatre profils : bleu, jaune, violet et rose. Pour savoir lequel vous concerne, il suffit de vous rendre sur le site de MaPrimeRénov' et d'effectuer la simulation selon les travaux que vous comptez réaliser.

Pour bénéficier de MaPrimeRénov', vos travaux doivent être réalisés par un artisan RGE (Reconnu garant de l'environnement). 

La mise en place des travaux de rénovation énergétique

Si vous obtenez l’aide MaPrimeRénov’, vous pouvez en théorie commencer la réalisation des travaux dès l’envoi du dossier. En revanche, il est recommandé d’attendre la notification de l’Anah qui vous confirme que votre dossier est bel et bien éligible pour commencer. Le délai d’instruction du dossier est d'environ 4 mois et les travaux éligibles doivent avoir fait l'objet d'un devis ou avoir commencé à partir du 20 octobre 2020.

La prime vous est attribuée une fois que l’artisan RGE a été payé, il est donc important d’envoyer la facture des travaux le plus vite possible. Il est néanmoins possible pour les ménages très modestes de bénéficier d’une avance de 70 % du montant de la prime, mais il faut en faire la demande dès l’envoi du dossier.

Enfin, MaPrimeRénov est également cumulable avec les autres aides de rénovation énergétique comme les CEE, l’éco PTZ, les aides d'Action logement et les aides publiques locales.

Les travaux réalisés dans le cadre de MaPrimeRénov' bénéficient d'un taux de TVA à 5,5 %.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !