À la mer, à la montagne, à la campagne… Où acheter votre résidence secondaire ?

08 sep 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Sur le littoral, en montagne ou à la campagne, devenir propriétaire d’une résidence secondaire est le souhait de nombreux Français. Découvrez les villes les plus attractives et les moins chères pour acheter une maison de vacances cette année.

Image
La Seyne-sur-Mer est l’une des communes les moins chères de la côte varoise. © waeske - Getty Images
La Seyne-sur-Mer est l’une des communes les moins chères de la côte varoise. © waeske - Getty Images

Sommaire

La Manche et l’Atlantique plus accessibles que la Méditerranée

En 2023, la côte méditerranéenne fait toujours partie des destinations préférées des acquéreurs à la recherche d’une résidence secondaire. Toutefois, dans les stations balnéaires du Var, les prix dépassent facilement 5 000 euros au mètre carré, avec 5 549 €/m² à Saint-Raphaël et 5 534 €/m² à Saint-Aygulf. Avec un prix moyen inférieur à 4 000 €/m², La Seyne-sur-Mer fait figure de bon plan. Avec ses paysages entre mer et Montagne, la côte Ouest de la Méditerranée est également très attractive tout en étant plus accessible financièrement. Dans le Gard, le prix moyen atteint 4 810 €/m² au Grau-du-Roi et 3 933 €/m² à Aigues-Morte. Dans l’Hérault, il faut compter 5 104 €/m² à La Grande-Motte, 3 957 €/m² à Sète et 3 575 €/m² à Agde. C’est toutefois dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales que les prix sont les plus bas : 2 834 €/m² à Fleury, 2 888 €/m² à Leucate, 3 346 €/m² à Argelès et 3 854 €/m² au Canet-en-Roussilon.

La Manche et l’Atlantique sont également des destinations idéales pour les acquéreurs à la recherche d’un pied-à-terre sur le littoral. Dans le Pas-de-Calais, en dehors du Touquet, les prix restent bon marché. A Berck, le prix moyen s’élève à 3 033 €/m² tandis qu’à Boulogne-sur-Mer, il s'établit à 1 855 €/m². En Normandie, Le Tréport (2 183 €/m²), Fécamp (2 217 €/m²) et Villers-sur-Mer (4 524 €/m²) offrent un beau cadre de vie tout en étant bien plus accessibles que Deauville ou Trouville. En Bretagne, si les prix peuvent être élevés sur la côte, de belles opportunités sont offertes dans le pays de Saint-Brieuc, avec des prix inférieurs à 3 000 €/m² à Pordic, Plérin ou encore Planguenoual. En Charente-Martime, non loin de Rochefort, Port-des-barques, commune intégrant l’Île Madame, offre un cadre naturel tout en proposant un prix moyen de 2 691 €/m², bien loin des sommets atteints sur l’Île de Ré (plus de 8 000 €/m²). Plus bas, en Gironde, le petit village de Carcans offre de belles opportunités avec un prix de 3 703 €/m². Dans les Landes, seule Sainte-Eulalie-en-Born propose un prix moyen inférieur à 3 000 €/m². Enfin, sur la Côte Basque, c’est à Urrugne et Hendaye que les prix sont les moins élevés, atteignant en moyenne 5 447 €/m² et 5 184 €/m².

À Saint-Tropez et Ramatuelle, le prix moyen tourne autour des 15 000 €/m².

Où acheter un pied-à-terre à la montagne ?

Si, en tant que fans de sports d’hiver ou de randonnées pédestres, vous préférez acheter votre résidence secondaire à la montagne, vous devrez faire particulièrement attention aux équipements de la commune visée (commerces, services de proximité…) ainsi qu’à l’étendue du domaine skiable. A ce jeu-là, Val-Cenis s’en sort à merveille. Située au cœur du parc naturel de la Vanoise, Val-Cenis est composée de 5 bourgs (Termignon, Lanslebourg, Les Champs, Lanslevillard et Le Haut) totalisant 2 000 résidents à l’année. Plus confidentielle que Val d’Isère ou La Plagne, Val-Cenis est également plus accessible financièrement. Il faut compter 2 973 €/m² à Termignon, 3 637 €/m² à Lanslebourg et 4 075 €/m² à Lanslevilard. A titre de comparaison, à Tignes et Val d’Isère, le prix moyen atteint respectivement 8 335 €/m² et 15 364 €/m². Toujours en Savoie, les Arcs et La Plagne tirent aussi leur épingle du jeu, avec un prix moyen s’établissant à 4 956 €/m² et 4 578 €/m².

En Haute-Savoie, si Megève reste très appréciée, elle n’est pas à la portée de toutes les bourses avec un prix moyen de 11 138 €/m². C’est plus que Chamonix-Mont-Blanc (8 607 €/m²), considérée comme la capitale du ski, mais surtout que Saint-Gervais-les-Bains, porte d’entrée du Mont-Blanc, où le prix moyen atteint 5 422 €/m². Si vous avez une préférence pour le Massif-Central, Super Besse fait figure de station accessible, avec un prix moyen de 2 602 €/m². Des prix similaires sont constatés au Mont-Dore (2 349 €/m²). Dans les Pyrénées, Saint-Lary-Soulan, Cauterets, Font-Romeu Pyrénées 2000, Les Angles et Luchon-Superbagnères sont des stations à privilégier pour investir à la montagne sans se ruiner. Les prix des logements tournent autour des 3 000 €/m² en moyenne. Enfin, si vous privilégiez le charme des stations familiales des Vosges, il est possible d’y devenir propriétaire pour moins de moins de 3 000 €/m² dans les stations de Bresse-Hohneck et du Markstein.

La campagne, moins chère que la plage et la montagne

Le ski, ce n’est pas vraiment votre tasse de thé, tout comme la plage d’ailleurs. Vous préférez le calme et les collines verdoyantes de la campagne. Acheter votre maison de vacances dans une ville rurale s’avérera généralement moins coûteux qu’un projet immobilier dans une station balnéaire ou une station de ski. Parmi les départements ruraux les plus recherchés par les acquéreurs, la Dordogne se démarque. Selon une récente étude menée par SeLoger, ce territoire correspondant peu ou prou à la région historique du Périgord est le plus recherché par les acheteurs misant sur la campagne pour leur résidence secondaire. Concrètement, 7,1 % d’entre eux ciblent la Dordogne, juste devant l’Yonne et le Var, qui rassemblent 6,7 % et 6,3 % des recherches.

En plus de proposer un cadre de vie idyllique et d’être dotée d’un patrimoine exceptionnel (Lascaux, Château de Castelnaud…), la Dordogne est attractive immobilièrement parlant. Pour devenir propriétaire d’une maison de campagne dans le département, il faut compter 1 629 €/m² en moyenne. Des prix similaires (1 609 €/m²) sont constatés dans le département voisin du Lot, dont le patrimoine historique et naturel (Gouffre de Padirac, Rocamadour…) n’a pas rien à envier à la Dordogne. Dans l’Yonne, qui offre l’avantage d’être facilement accessible pour les citadins originaires des régions parisienne, orléanaise et dijonnaise, les prix sont encore plus attractifs, avec une moyenne de 1 381 €/m². Dans le Var, si le prix moyen est élevé (4 615 €/m²), c’est surtout en raison du coût des logements sur le littoral. Dans les villages ruraux, il est tout à fait possible d’acquérir une maison de campagne pour moins de 3 000 €/m², à moins d’une heure des plages.

Pour votre résidence secondaire, ne vous jetez pas sur une surface trop grande, dont les frais d’entretien pourront s’avérer couteux.

Vous avez un projet d'achat immobilier ?
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !