Rechercher un article

Peut-on faire une offre d’achat par sms ou via une messagerie ?

Peut-on faire une offre d’achat par sms ou via une messagerie ?

Vous avez trouvé le bien de vos rêves et vous souhaitez à présent faire une offre d’achat au vendeur. Mais une offre par sms ou via une messagerie est-elle recevable ? Si le vendeur l’accepte, pourra-t-il malgré tout revenir sur sa décision sous prétexte que l’offre n’était pas formalisée ?

Le sms ou la messagerie peut sceller une vente immobilière

On pourrait penser que l’absence de formalisme dans l’envoi d’un sms ou d’un message via une messagerie instantanée rend irrecevable une offre d’achat, et pourtant, à partir du moment où les deux parties s’entendent sur le prix, la vente peut être conclue. Cela signifie que si vous envoyez une proposition d’achat au vendeur du bien, et que ce dernier répond positivement à votre offre, vous n’avez pas besoin d’envoyer une autre proposition sous une autre forme, cet échange suffit à prouver que le vendeur a accepté votre offre. La proposition d’achat est donc valable, quelle que soit la forme écrite qu’elle prend : courrier, mail, sms, messagerie, et si le vendeur revient sur sa décision ou accepte ultérieurement l’offre d’une autre personne (même si cette dernière fait une proposition à un prix plus élevé), il est alors hors la loi et pourra se voir obligé de conclure la vente avec vous par un tribunal, ou vous verser une somme à titre de compensation.

Bon à savoir

Le vendeur est dans l’obligation d’accepter la première offre au prix fixé qu’il reçoit. Si vous lui proposez d’acheter le bien pour le montant qu’il a déterminé, il ne pourra donc pas refuser votre offre.

Que doit contenir une offre d’achat ?

Si vous souhaitez faire une offre d’achat au vendeur, que ce soit par courrier, mail, sms ou tout autre forme écrite que vous souhaitez, vous devez préciser certaines informations et conditions suspensives, afin que cette offre ne vous desserve pas. Parmi ces informations incontournables, vous devez indiquer :

  • Votre identité complète.
  • L’adresse et la nature du bien (appartement ou maison).
  • La superficie et le nombre de pièces du bien.
  • Le montant auquel vous proposez au vendeur d'acheter le bien.
  • La durée de validité de l’offre, qui peut s’élever à une ou deux semaines.
  • Le moyen de financement utilisé (il peut s’agir d’un crédit immobilier, d’un achat comptant, mentionnez également la présence d’un apport personnel et/ou d’un recours au PTZ, etc).
  • Pensez à inscrire une mention précisant que la vente ne sera définitive que lorsque vous aurez signé l’avant-contrat.
  • Indiquez également que cette offre sera annulée si le vendeur ne l’a pas acceptée dans les délais impartis.

Peut-on se rétracter après avoir fait une offre d’achat ?

En tant qu’acquéreur, en théorie, vous êtes engagé(e) auprès du vendeur à partir du moment où vous avez formulé une offre d’achat, même par sms ou via une messagerie, et dans la mesure où le vendeur l’a également acceptée. Mais en pratique, il est assez facile pour l’acquéreur de revenir sur sa décision, dans la mesure où la signature du compromis de vente ouvre droit à un délai de rétractation de 10 jours à compter de la signature. Cela signifie que vous devez théoriquement attendre la signature du compromis de vente pour vous rétracter, mais en pratique, le vendeur ne pourra pas vous obliger à conclure la vente, même si vous vous rétractez après la formulation de votre offre d’achat. Le vendeur, en revanche, ne peut plus annuler la vente à partir du moment où il a accepté votre offre, il ne bénéficie pas d’un délai de rétractation. L’acceptation de l’offre d’achat l’engage donc définitivement, à moins qu’il parvienne à prouver une faute de votre part.

Bon à savoir

L’acceptation du vendeur doit être explicite et formulée à l'écrit : son silence à la suite de votre offre d’achat ne peut constituer une acceptation tacite. En revanche, si le vendeur ne répond pas dans les délais que vous avez fixés, votre offre est annulée.