Assurance habitation : comment bien choisir sa formule ?

03 déc 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Il est essentiel de bien choisir son assurance habitation pour être correctement couvert(e) en cas de sinistre. Garanties, plafonds d'indemnisation, montant de la prime... on fait le point sur les éléments à prendre en compte.

Image
Assurance habitation : comment bien choisir sa formule ?
Quels sont les éléments à prendre en considération pour bien choisir votre assurance habitation ? © Geber86

Sommaire

Comment bien choisir son assurance habitation ?

Pour bien choisir votre assurance habitation, vous devez tenir compte de vos besoins et de votre budget. Les compagnies d’assurance proposent des contrats d’assurance multirisque habitation (MRH) qui sont adaptés à chaque profil. Ces contrats intègrent des garanties incontournables (responsabilité civile, bris de glace, etc.) mais aussi des garanties optionnelles (électroménager, rééquipement à neuf, protection juridique...). Pour déterminer quelle est l’assurance habitation la plus adaptée à vos besoins, n'hésitez pas à vous adresser à plusieurs assureurs afin de comparer leurs offres. Pour ce faire, vous pouvez vous rendre directement en agence ou encore utiliser un simulateur en ligne.Vous pourrez ainsi obtenir un tableau comparatif d’assurances habitation. Les points à comparer en priorité entre les différents contrats sont :

  • les garanties incluses et exclues,
  • la franchise,
  • les plafonds d’indemnisation,
  • le capital mobilier couvert,
  • le délai de carence
  • et le montant de la prime d’assurance.

Une prime très attractive financièrement peut cacher une franchise importante ou une faible couverture en cas de sinistre. Il faut donc opter pour le contrat offrant le meilleur rapport entre le coût de la prime et le niveau de couverture.

Le coût de l’assurance varie en fonction de la localisation du bien. Vos cotisations seront plus élevées dans une zone sujette aux inondations.

Assurance habitation : de l’importance de la franchise

La franchise désigne la somme qui reste à votre charge si un sinistre survient dans votre habitation. Il est donc important de prendre en considération cet élément au moment de comparer les offres de différentes compagnies d’assurance. Les contrats d’assurance multirisque habitation (MRH) doivent obligatoirement préciser la franchise que vous avez choisie ainsi que la manière dont elle se calcule. Nous pouvons distinguer deux types de franchises :

  1. La franchise relative qui détermine l’intervention de la compagnie d’assurance selon le montant du sinistre. Concrètement, si le montant du sinistre est inférieur à celui de la franchise, vous ne serez pas indemnisé(e).
  2. La franchise absolue qui  est celle que l'assureur déduit systématiquement de votre indemnisation en cas de sinistre.

Quelles sont les garanties de base de l’assurance habitation ?

Les contrats d’assurance multirisque habitation intègrent généralement des garanties incontournables telles que la responsabilité civile, la garantie des biens mobiliers, la garantie vol, la garantie dégâts des eaux, la garantie incendie, la garantie bris de glace ou encore la garantie catastrophes naturelles. Toutefois, les conditions d’application sont susceptibles de varier d’un assureur à l’autre. Prenez donc le temps de vous pencher sur les conditions particulières de chaque garantie pour savoir dans quelles situations vous serez couvert(e) ou non. En plus de ces garanties incontournables, sachez que certaines garanties optionnelles peuvent être intéressantes en fonction des équipements et éléments (piscine, électroménager, objets de valeur...) dont vous disposez dans votre logement. Parmi ces garanties optionnelles, nous pouvons citer :

  • la garantie piscine,
  • la garantie jardin,
  • la garantie objets de valeur
  • ou encore la garantie dommages électriques.

Nombre de pièces, superficie, localisation… Il est essentiel de fournir des éléments précis à votre assureur pour être bien indemnisé(e) en cas de sinistre.

Prime d’assurance habitation : comment est-elle calculée ?

Le montant de votre assurance multirisque habitation (MRH) variera selon les garanties choisies, les caractéristiques de votre bien immobilier et son usage (résidence principale ou secondaire). L’assureur prend notamment en compte la localisation du logement, sa valeur ainsi que la valeur du mobilier, la superficie du bien, le statut de l’occupant (locataire ou propriétaire) et le montant des franchises. Plus celles-ci sont élevées, moins le montant de la prime mensuelle le sera. Si vous disposez d'un budget serré et que votre maison ou votre appartement ne contient pas de biens de valeurs, vous pouvez souscrire une assurance habitation ne comprenant que les garanties de base. Néanmoins, sachez que si votre contrat contient une clause de révision, l’assureur se réserve la possibilité d'augmenter le montant de votre prime d’assurance chaque année. En outre, il est important de ne pas sous-estimer la valeur de votre mobilier. Et pour cause, en cas de sinistre, l’indemnisation sera plafonnée au capital mobilier que vous aurez déterminé.

Si vous possédez des biens de valeur, il est fortement conseillé de faire appel à un expert pour qu'il estime précisément leur valeur avant de souscrire votre assurance habitation.

L’assurance habitation est-elle obligatoire ?

Souscrire une assurance habitation, ce n’est pas obligatoire pour tout le monde… Cela dépend de votre statut. En clair, si vous êtes propriétaire du logement que vous occupez, la souscription d’une assurance habitation n’est pas obligatoire. Toutefois, il est vivement conseillé d'en souscrire une. Pourquoi ? Parce que si vous ne disposez pas d’une assurance habitation, vous devrez prendre en charge la totalité des frais en cas de sinistre dans votre maison ou votre appartement. Précisons que si vous êtes propriétaire d’un logement situé en copropriété, vous avez l’obligation d’être assuré(e) en ce qui concerne la partie responsabilité civile. En revanche, si vous êtes locataire d’un logement meublé ou non meublé, vous devez souscrire une assurance habitation. En effet, le propriétaire est en droit d’exiger une attestation d’assurance au moment de l'état des lieux d’entrée et à chaque date anniversaire du contrat. Si le locataire est libre de souscrire à l’assurance qu’il souhaite, il doit - a minima - assurer le logement contre les risques locatifs en vue de se protéger contre les dommages liés à un dégât des eaux, à un incendie ou encore à une explosion.

Si le locataire ne transmet pas son attestation d’assurance à son propriétaire, ce dernier a le choix entre en souscrire une pour son compte ou résilier le bail.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !