« À Nice et Cannes, le prix des biens avec extérieur a fortement augmenté »

03 nov 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Nice et Cannes sont deux villes très recherchées par les acquéreurs. Focus sur leurs marchés immobiliers respectifs avec Nicolas Postillon, gérant des agences Postillon Immobilier.

Image
« À Nice et Cannes, le prix des biens avec extérieur a fortement augmenté »
A Nice, la tendance est de plus en plus tournée vers les biens avec un extérieur. © Elinaxx1v – Shutterstock

Quel est l’état du marché immobilier à Nice et Cannes ?

Ce sont des marchés assez différents, mais faisant preuve tous deux d’un fort dynamisme. L’attrait pour ces deux villes s’est amplifié avec la crise sanitaire. L’année 2020 a été notre plus belle année depuis la création de l’agence en 2014. De manière générale, nous réalisons entre 60 et 70 transactions par an sur chacune de nos deux agences.

Les prix immobiliers ont-ils augmenté ces derniers mois dans ces villes prisées ?

Nous constatons une augmentation certaine des prix de l’immobilier dans ce secteur azuréen. Celle-ci est d’autant plus importante sur les villas et appartements disposant d’un espace extérieur, très apprécié des acquéreurs. Les prix de ces biens ont progressé de 20 à 30 % en peu de temps.

Quels sont les secteurs de prédilection des acheteurs pour acheter un appartement ?

Sur Nice, le Carré d’Or est, sans conteste, l’un des secteurs les plus recherchés. À Cannes, les acquéreurs privilégient les secteurs de la Banane et de la Croisette.

Et pour l’achat d’une villa ?

La demande immobilière est particulièrement forte sur la colline du Mont-Boron à Nice ainsi que dans le secteur de la Californie à Cannes.

Pouvez-vous nous donner une idée du budget nécessaire pour acheter dans ces territoires prisés ?

Dans le quartier de la Banane à Cannes, il faut compter 14 000 €/m² pour devenir propriétaire d’un appartement F3 de 50 m² équipé d’une terrasse et d’un garage, mais sans vue mer. Les prix sont plus accessibles dans le Carré d’Or niçois où il est possible de trouver de beaux appartements avec terrasse autour de 7 000 €/m².

« Au cœur du quartier de la Banane, à Cannes, les prix sont très élevés »

Nicolas Postillon, gérant des agences Postillon Immobilier

Combien de temps faut-il, en moyenne, pour qu’un bien trouve preneur à Nice et Cannes ?

Les délais de vente varient en fonction d’une multitude de facteurs, mais, de manière générale, un logement se vend en deux mois.

Comment mettre toutes les chances de son côté pour acheter ?

Il est conseillé de pouvoir se rendre facilement sur place pour visiter dès lors qu’un bien correspondant à ses critères de recherche se présente sur le marché. Cela permet de se positionner rapidement en cas de coup de cœur.

Comment entrevoyez-vous l’avenir des marchés immobiliers niçois et cannois ?

Nous sommes confiants, car ce sont deux villes très attractives où la demande ne se tarit pas et a même plutôt tendance à augmenter. Cependant, nous observons que les banques ont resserré leurs conditions d’emprunt, ce qui empêche une partie de notre clientèle de devenir propriétaire. Aujourd’hui, la plupart de nos clients achètent comptant, y compris pour l’achat d’une résidence secondaire.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos agences ?

Nous disposons de deux agences, une sur Nice et l’autre à Cannes. Nous sommes spécialisés dans la vente de biens dans ces deux villes et, plus particulièrement dans le carré d’Or niçois et les secteurs cannois de la Banane et de la Croisette. Cette double implantation nous permet de répondre à une vaste clientèle qui recherche un bien sur la Côte d’Azur, car il n’est pas rare que les gens visitent ces deux villes avant de définir plus précisément leur zone de recherche immobilière.

Image portrait
Image
Nicolas Postillon, Gérant des agences Postillon Immobilier
Agences Postillon Immobilier, 34 bd Victor Hugo, 06000 Nice et 79 boulevard de la Croisette, 06400 Cannes

A la une !