« À Antibes, la demande en résidence secondaire augmente depuis 2 ans »

13 jan 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

2022, une année favorable pour le marché immobilier d’Antibes ? C’est le sentiment que partage Christophe Brun, directeur de l’agence Brun Immobilier, qui fait face à une demande importante pour de l’investissement locatif et pour de la résidence principale.

Image
vue-aerienne-antibes-seloger
À Antibes, il existe peu de marge de négociation en raison d’une faible proportion de vendeurs. © FrimuFilms – Shutterstock

Comment se porte le marché immobilier à Antibes ?

Il pourrait être qualifié de déséquilibré. Il est progressivement en train de se tendre, car nous comptons beaucoup plus d’acheteurs que de vendeurs. Or nous manquons cruellement de biens disponibles à la vente à leur soumettre. Grâce à notre ancienneté et à notre forte présence locale, néanmoins, nos clients nous confient des biens à la vente. Nous avons noué une véritable relation de confiance avec eux, mais également avec d’autres agences avec lesquelles nous sommes régulièrement amenés à collaborer. Au niveau des prix, on constate une très légère augmentation. Depuis environ 1 an, les biens destinés à être des résidences principales ont connu une hausse de prix de 5 %, tandis que les prix des résidences secondaires n’ont pas connu de sursaut comparable. La demande s’est considérablement accentuée depuis ces 2 dernières années.

Quel conseil donneriez-vous à une personne ayant le projet d’acheter ou d’investir ?

Je dirais qu’il est essentiel de privilégier l’environnement et le secteur avant toute autre considération. Pour bien vivre chez soi, il faut pouvoir éviter les endroits qui présentent de trop grandes nuisances sonores.

Le prix immobilier à Antibes est de 5 300 €/m², environ.

Qu’en est-il des prix immobiliers à Antibes et aux alentours ?

Tout dépend encore une fois du type de bien. Pour une résidence principale située plus dans les terres, un appartement de type T2 avec un parking se négocie autour de 200 000 € en moyenne. Pour un T3 en revanche, il faudra compter entre 280 000 et 320 000 €. Pour de la résidence secondaire, c’est-à-dire pour les biens plutôt situés en bord de mer, il faudra compter 300 000 à 350 000 € pour un T2 et pour un T3 les écarts se creusent. Les prix vont considérablement varier en fonction du quartier ou si le bien présente une vue sur mer. On compte alors une fourchette basse à 400 000 € et des prix pouvant s’envoler jusqu’à 1 000 000 €.

Existe-t-il une saisonnalité à l’achat ?

Antibes étant une destination balnéaire très touristique à l’année, elle ne subit pas d’impact de la saisonnalité sur son marché. Nous vendons régulièrement et tout au long de l’année, même si le marché s’avère un peu plus calme au mois de novembre et jusqu’aux fêtes de fin d’année.

Qu’a transformé la crise sanitaire au niveau du marché immobilier à Antibes ?

La pandémie a causé la désertion de la clientèle étrangère. Ne pouvant se déplacer, les acheteurs n’ont plus le secteur dans le viseur comme jusqu’il y a récemment. Cependant, elle a renforcé les demandes pour de l’investissement locatif et plus globalement le marché de la résidence principale. Concernant l’année 2022, nous pressentons qu’elle sera toujours très bonne pour l’activité immobilière. Nous rencontrons déjà des acheteurs potentiels, même si les vendeurs se font plus rares. L’immobilier reste un bon placement et avec la crise, nombreux sont ceux qui investissent dans la pierre. Le seul risque est de voir une augmentation des prix en raison d’un manque de produits.

Image portrait
Image
silhouette homme pour ITV ©Logic-immo
Christophe Brun
Directeur, Brun Immobilier, 43, boulevard Albert 1er, 06600 Antibes

A la une !