« Depuis la crise sanitaire, l’attractivité de la Basse-Normandie s’est renforcée »

La rédaction 06 oct 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Les acquéreurs sont nombreux à rechercher un bien en Basse-Normandie, dans l’intérieur des terres comme en bord de mer. Partons à la découverte du marché de l'immobilier bas-normand avec Julien Pozzo, directeur général de Pozzo immobilier.

Image
plage-trouville-sur-mer-seloger
Bordée par la Manche, la Basse-Normandie est une région de plus en plus prisée. © Jorisvo – Shutterstock

Comment se porte le marché immobilier bas-normand ?

C’est un marché qui se caractériser par un fort dynamisme, sur le littoral comme à l’intérieur des terres. La crise sanitaire a renforcé l’attractivité de la région et la demande ne faiblit pas. Parallèlement, nous faisons face à une pénurie de biens à la vente comme à la location.

Comment les prix de vente ont-ils évolué ?

Nous avons constaté une augmentation des prix depuis 3-4 ans sur l’ensemble de la Basse-Normandie. Ces derniers mois, ils ont tendance à marquer le pas dans certaines villes.  

Comment s'explique l'attractivité de la Basse-Normandie ?

Il s’agit d’un territoire dynamique avec plusieurs bassins d’emploi importants où les prix restent encore abordables malgré la hausse enregistrée ces dernières années. Les acheteurs apprécient également la proximité de la mer.

Certains secteurs sont-ils plus demandés que d’autres ?

La tension immobilière est forte sur l’ensemble des départements de l’Orne, du Calvados et de la Manche. La demande porte autant sur les grandes villes que sur les côtes normandes.

Le prix immobilier en Basse-Normandie est de 2 405 €/m2.

Quels sont les délais de vente en Basse-Normandie ?

Ils se sont considérablement raccourcis. Il faut actuellement compter moins de 3 mois pour qu’un bien affiché au prix du marché trouve preneur.

Quels conseils donner à un futur acheteur ?

Il est conseillé de valider en amont son financement auprès de sa banque ou d’un courtier. Cela permet de se positionner rapidement en cas de coup de cœur, sans craindre de voir son prêt refusé. Si vous êtes primo-accédant, c’est le moment d’acheter, car vous pouvez ainsi bénéficier de taux encore bas avant sa possible envolée d’ici la fin de l’année. Mieux vaut également anticiper une éventuelle hausse des prix.

Comment va évoluer le marché immobilier bas-normand ?

Il y a tout lieu d’être optimiste, car nous avons réalisé une très belle 2021, avec un chiffre d’affaires en forte croissance. Notre activité se porte tout aussi bien depuis janvier, avec une demande soutenue. Toutefois, nous espérons que la hausse des taux d’intérêt n’affecte pas trop les acquéreurs car, dans notre secteur, plus de la moitié d’entre eux a recours à l’emprunt pour financer son achat immobilier.

Image
Julien Pozzo
Julien Pozzo
Pozzo immobilier, 239 rue Caponière, 14000 Caen
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
ville de Colmar
Immobilier local
Depuis un an, les prix de l'immobilier sont en baisse dans toute la France. Et l'Alsace n'est pas épargnée par cette tendance. Dans un contexte d'explosion des taux d'intérêt du crédit immobilier, le...
Image
Immeuble moderne et écologique
Immobilier local
À Ermont, vendeurs comme acquéreurs campent sur leurs positions. Comme le souligne Stéphane Ricou, dirigeant de l’agence immobilière GUY HOQUET ERMONT, les premiers souhaitent vendre leur bien à un...
Image
Vue sur le port Cergy
Immobilier local
Le département du Val-d'Oise (95) offre de nombreux avantages à ses habitants. Vous envisagez de vous y installer et vous vous demandez où habiter ? On vous présente les meilleures villes du...